Contemporain,  Service Presse

Toupie(s)

 

Titre : Toupie(s)

Auteur : Gladys Couturier

Édition : Auto édité

Genre : Contemporain

3/5

 

 

 

 

 

 


Synopsis

Simon, mon Simon,
Quel âge auras-tu lorsque tu trouveras cette enveloppe et liras ces quelques mots ? Sans doute, seras-tu un homme déjà. Pourtant je suis sûre que tu auras commencé par faire tourner la toupie. Parce que tu as retrouvé la toupie de ta soeur.

Pour payer la maison de retraite de son grand-père, Simon se résout à vendre la maison familiale. Alors qu’il fait l’inventaire des meubles et des objets à garder ou à vendre, les souvenirs resurgissent, et dans leur sillage la toupie de sa sœur Alice, disparue enfant.
Quand s’estompent les contours entre le passé et le futur, entre la vie et la mort, il est temps d’affronter les ombres et les silences de l’enfance.
Malgré la peur, malgré les doutes, Simon remonte le fil de l’histoire familiale. Accompagné de son grand-père qu’il voit vieillir à contrecœur et de Natacha qui fait battre son cœur, réussira-t-il à garder l’équilibre ?

Un roman qui interroge les frontières du visible-invisible, et bouscule en douceur nos certitudes.


Mon Avis

Le résumé de l’histoire m’avait beaucoup interpellé et j’étais intrigué de lire un roman qui sortait totalement de ma zone de confort. Ce fut une lecture surprenante et déstabilisante.

Dès les premières pages de Toupie(s) une atmosphère très particulière se met en place. On a l’impression que le personnage principal évolue dans une autre dimension, quelque chose d’irréel et d’inatteignable.

L’auteur vient équilibrer le récit en nous parlant de sujets plus concrets comme la vieillesse, la perte d’un proche ou la mort. Tous ces éléments à caractère sensible et dure vont venir contrebalancer cette étrange atmosphère mise en place. Tous est si bien dosé qu’on a une impression de fragilité, un peu comme une toupie en fait. L’équilibre est là, mais à tout moment le cadre peut basculer dans quelque chose d’irréel.

C’est un point très fort du récit qui peut être un peu risqué, car il vient déstabiliser le lecteur. Je sais que certains aiment être un peu chamboulé dans leurs lectures, mais ce n’est pas mon cas. Je n’ai pas apprécié cet aspect du roman, mas j’ai tout de même aimé ma lecture.

Les personnages sont bien construits et l’histoire est bien organisée. Le fil conducteur est présent et j’ai adoré la symbolique de la toupie. L’intrigue est très intéressante et elle vient facilement happer l’attention du lecteur.

Le roman joue sur plusieurs émotions, la tristesse, la joie, le rire, l’espoir, la nostalgie, etc… . Peu importe le degré de sensibilité du lecteur, l’histoire va forcément le toucher à un moment donné. Beaucoup de sujets sensible et fort sont abordés, ce qui enrichit la lecture, mais l’alourdit un peu à cause de la dureté de certains sujets mis en avant.

J’ai trouvé que Toupie(s) est une histoire touchante et déstabilisante. Je n’ai jamais lu un livre qui s’en rapproche et je ne pense pas que je retenterai l’expérience. Je suis contente d’être sortie de ma zone de confort et d’avoir découvert ce roman qui me laisse une sensation un peu étrange d’après-lecture.

Si vous aimez les romans à caractère sensible, dramatique, mais avec des touches d’humour et de bonne humeur alors vous allez apprécier ce roman. Toupie(s) est un roman surprenant qui vient happer le lecteur pour l’emmener dans un tourbillon d’émotions.


L’auteur & le livre

Facebook

Le roman

Instagram


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

in Aliquam luctus vel, sit Donec