Humoristique,  Service Presse

Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?

« – Je te signale que la femme de ménage vient demain…

– Justement, je ne veux pas qu’elle voie cette porcherie.
– D’accord, j’ai compris. Tu veux que la maison soit propre quand la femme de ménage y mettra les pieds. Pas bête ! J’aurais dû y penser.
– C’est ça, fous-toi de ma poire ! »

Titre : Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?

Auteur : Luc Doyelle

Édition : Auto-édité

Genre : Humoristique

4/5

 


Synopsis
Le polar selon Lucius…
Méfiez-vous le jour où votre ami de toujours débarque après dix années de silence radio. Prenez garde s’il vous propose sur un plateau la solution à tous vos problèmes. Mais surtout…restez vigilant si votre ami se nomme NESTOR BOYAUX !
Ces retrouvailles chaleureuses seront les prémices d’une étrange descente aux enfers. Lorsqu’un clochard prend le contrôle de votre destinée, que la radio diffuse des informations surprenantes, et que la maréchaussée se pointe à tous les coins de rue, il est temps de cirer au secours !
Une épopée polaroïde parsemée d’humour et de suspens.

Mon Avis
Au début de ma lecture, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, mais l’intrigue m’a très vite happée. La plume de Luc Doyelle est toujours aussi humoristique, farfelue et déborde de référence et de jeux de mots.
Contrairement à ma lecture de « L’Ennui du Mort-Vivant » où l’humour avait pris le pas sur l’enquête, dans ce roman l’auteur à très bien su équilibré la dérision, le suspens et un petit grain de folie.
J’ai passé un agréable moment, l’histoire façon Road trip m’a rappelé un autre roman lui aussi assez perché, il s’agit de « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson. Là aussi, le héros principal se retrouve embarqué dans une aventure rocambolesque en rencontrant sur son chemin d’autres personnages étranges et dérisoires. 
Cependant, il y a un point qui m’a dérangé, c’est le fait qu’on passe du présent au passé à chaque chapitre. À des moments, je ne savais plus où j’en étais dans ma lecture, mais je pense que ce petit côté « fouillis » est voulus par l’auteur.
Car voyez-vous, nous avons un retournement de situation dans ce roman, et un très bon. C’est pourquoi je pense que l’auteur à délibérément choisis de manipuler le lecteur en le transportant d’aujourd’hui à hier puis à quelques années plus tôt. C’est pour mieux l’embrouiller et qu’il ne se rende pas compte de la supercherie qui se joue devant ses yeux.
J’adore les retournements de situation et j’avoue que celui-ci, je ne l’avais pas vu venir ! Très bien joué Monsieur Luc Doyelle ^^
Concernant les personnages, il y en à deux que j’ai beaucoup aimé dans cette histoire. Le premier étant le personnage principal Lucius von Lucius. 
Lucius est un écrivain avec une vision de l’écriture et du monde qui l’entoure particulièrement amusante, ses répliques vous donne le sourire et ses réflexions m’ont souvent fait rire.
Mais le personnage le plus barré, le plus fou de ce roman, est Ramirez, le cuistot de la prison. Bien qu’il ne s’exprime pas dans le roman sa présence est tout de même notable par ses idées culinaires qui sont toutes plus perchées les unes que les autres ! Sérieusement, de quoi donner des sueur froides à Philippe Etchbest ! (chef étoilé et meilleur ouvrier de France) 
Encore une fois, le roman de Luc Doyelle m’a donné du baume au cœur, j’ai ri à en pleurer et je me suis tapé le front à plusieurs reprises, je dois même avoir une bosse ^^’
Si vous souhaitez passer un moment agréable, le sourire aux lèvres de la première à la dernière page, je vous conseille ce roman ainsi que « L’Ennui du Mort-Vivant« 

L’auteur & le livre

Facebook : https://www.facebook.com/groups/nestorboyaux/about/

Amazon : https://amzn.to/2yNHzt5


 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Curabitur nec Nullam non nunc Donec mi,