Policier/Thriller,  SF

Le parc jurassique

« Vous voyez, fit Malcolm, il y a des moments où l’on se demande si des animaux éteints ne devraient pas le rester. Vous n’avez pas ce sentiment, vous aussi ?« 

 

Titre : Le parc jurassique

Auteur : Michael Crichton

Édition : France Loisirs

Genre : SF/Thriller

4/5 (Bien)

 

 


Synopsis

Deux paléontologues et un mathématicien sont invités par un richissime personnage à découvrir un parc révolutionnaire sur une île. Arrivés sur place, c’est la stupéfaction : le parc est en fait une sorte de zoo pour dinosaures vivants. Une fois remis de leur surprise, les trois scientifiques apprennent la raison de leur présence sur le site. Suite à quelques accidents malencontreux, il s’avère nécessaire d’obtenir l’aval de quelques spécialistes en matière de sécurité afin de permettre l’ouverture du parc au public.

Les secrets de Jurassic Park quand à la renaissance de ces géants du passé sont dévoilés à nos trois scientifiques. A ce moment, deux d’entre eux sont partagés entre la joie immense d’avoir la possibilité de pourvoir les étudier vivants et la crainte toute naturelle que peuvent inspirer ces animaux. En effet, si par malheur les dinosaures parvenaient à se libérer, ça serait catastrophique. Le troisième, mathématicien, n’a aucun doute : c’est une folie d’avoir créer ce parc. Faire revivre de tels animaux est une erreur monumentale.

La visite du site se poursuit et nos scientifiques entament le circuit touristique… Et les ennuis commencent : système de surveillance défaillant, tempête, clôtures électrifiées non alimentées et bien évidemment, dinosaures carnivores en liberté.


Mon Avis
J’ai beaucoup aimé cette lecture, j’avais quelques appréhensions étant donné que j’adore les films. Au départ, j’ai eu du mal à rentrée dans le sujet, il y a beaucoup d’explications scientifique, de diagrammes et de schéma.
Donc pour les littéraires qui ne comprennent rien au mathématiques, certaines parties peuvent être un peu compliquées à suivre.
Dès que les personnages entrent dans le parc, l’histoire prend une tournure palpitante où le besoin de survivre est plus fort que tout.

Le seul point positif que je pourrais attribuer à cette lecture est l’importance du rôle de Tim,  même s’il est âgé de onze ans, son personnage à parfois trop de maturité.

Le roman est parfaitement ficelé et j’ai beaucoup apprécié le fait qu’on nous rappelle constamment que l’homme ne contrôle rien.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

eget risus libero et, leo. diam venenatis, Phasellus fringilla quis, consectetur