Nouvelles,  Policier/Thriller,  Service Presse,  SF

Horizons Funèbres

 

Titre : Horizons Funèbres

Auteur : Michael Fenris

Édition : Évidence édition

Genre : SF/Thriller/Fantastique

4/5

 

 

 

 

 


Synopsis

Qu’il prenne la forme d’une paire d’ailes, d’araignées venimeuses, d’un prédicateur, d’un pantin de bois, d’une jeune Indienne perdue ou encore d’un tremblement de terre, le destin n’est jamais celui que l’on croit. Il frappe aussi bien dans un funérarium que dans un bar miteux, au Japon en 1945 comme à Noël sous la neige ou sur une plage d’Indonésie dévastée par un tsunami. Il se joue de nous et impose ses propres règles, le plus souvent tragiques.
Et pour les protagonistes de ces histoires, l’horizon ne saurait être que funèbre… Seize nouvelles entre drame, thriller, horreur et fantastique, ou seize façons de réécrire l’avenir…


Mon Avis

Horizons Funèbres est un douloureux et magnifique rappel de notre humanité et de notre libre-arbitre. J’ai beaucoup aimé le message transmis par l’auteur à travers une grande partie des nouvelles. Autrement dit, ne pas se prendre pour Dieu et ne pas chercher à déjouer mère nature.

Nous sommes ce que nous sommes, le mieux c’est de l’accepter.

Horizons Funèbres est un recueil de nouvelles pour la plupart très sombres et se terminant mal.

La plume de Michael Fenris est fluide, mélancolique et présente une cohérence agréable. Les nouvelles se lisent rapidement et nous rentrons facilement dans l’histoire. Il y a une certaine « intensité » dans ces nouvelles, vous allez pouvoir passer d’une nouvelle extrêmement violente et désagréable. À une nouvelle plus tempérée et qui se finit plutôt bien.

Toujours dans l’écriture, je ne peux m’empêcher de mentionner le meilleur atout de ce roman qui est..le retournement de situation ! Une grande partie des nouvelles réserve une agréable et surprenant surprise sur la fin. C’est le point fort de ce recueil, chaque nouvelle est unique et fais passer un message très fort en plus de surprendre le lecteur.

Concernant les personnages, il y a un éventail de personnalités très impressionnant. Vous pouvez aussi bien vous prendre d’empathie pour un personnage comme vous pouvez vous prendre d’aversion pour un autre. Chacun a une vraie profondeur, des rêves, des peurs et une manière de réfléchir bien à lui. On peut facilement s’identifier à un personnage et comprendre les sentiments qui l’animent. Ce n’est déjà pas chose facile pour un roman, mais pour des nouvelles ! Bravo à l’auteur pour avoir réussi cette prouesse littéraire.

Je terminerais cette chronique en vous parlant de la première nouvelle du recueil. Elle s’intitule Alula. De la pure SF, cette nouvelle nous présente un monde presque post-apocalyptique dans lequel règne une « lèpre jeune », sorte de fumée qui empoisonne l’air et détruit tout organisme vivant à petit feu.

Cette nouvelle reprend un grand rêve de l’humanité, celui de pouvoir voler. C’est un mélange du mythe d’Icare avec la science d’aujourd’hui. J’ai beaucoup aimé commencé ce recueil avec nouvelle, j’ai trouvé que c’était une belle entrée en matière pour la suite du recueil. Elle annonce parfaitement le genre des autres histoires qui vont suivre.

Ce recueil nous montre une désillusion de la part de l’être humain sans forcément rentrée dans quelque chose de sévère. C’est un doux rappel à l’ordre ponctué d’un peu de magie. Il faut savoir trouver un juste en milieu entre ses rêves et la réalité.

Avec Horizons Funèbres, je vous invite à rencontrer le destin de plusieurs personnages aux caractères étonnants ayant décidé de sortir des sentiers battus au péril de leurs vies, mais surtout…de leurs libertés.


L’auteur & le livre

Facebook : https://www.facebook.com/michaelfenris/

Ses romans : https://amzn.to/2T4ZVfK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Curabitur eget luctus Donec ultricies pulvinar commodo Praesent justo