Classique

Du côté de chez Swann

« Qu’importe dès lors que les actions, les émotions de ces êtres d’un nouveau genre nous apparaissent comme vraies, puisque nous les avons faites nôtres, puisque c’est en nous qu’elles se produisent, qu’elles tiennent sous leur dépendance, tandis que nous tournons fiévreusement les pages du livre, la rapidité de notre respiration et l’intensité de notre regard »

 

Titre : Du côté de chez Swann

Auteur : Proust

Édition : GF

Genre : Classique

4/5 (Bien)

 


Synopsis

t tout d’un coup le souvenir m’est apparu. Ce goût, c’était celui du petit morceau de madeleine que le dimanche matin à Combray (parce que ce jour-là je ne sortais pas avant l’heure de la messe), quand j’allais lui dire bonjour dans sa chambre, ma tante Léonie m’offrait après l’avoir trempé dans son infusion de thé ou de tilleul. La vue de la petite madeleine ne m’avait rien rappelé avant que je n’y eusse goûté… Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir.


Mon Avis
À travers la Recherche du Temps Proust nous parle de sa vie, son enfance, ses passions et ses dilemmes.  Proust est un auteur doué d’une description méticuleuse, on retrouve dans son œuvre une multitude de souvenirs.
Bien que j’ai énormément apprécié ma lecture, j’ai eu beaucoup de mal à la finir. J’ignore pourquoi, peut être est-ce dû à sa prose très particulière.
Proust me rappelle un professeur de français que j’ai eu au lycée, il parle d’un sujet et ouvre une parenthèse, mais lorsqu’il revient au sujet initial il ne se rappelle pas précisèrent a quel point il s’était arrêté. 
 
J’ai aussi retrouvé des saveurs et des odeurs, tels que la madeleine trempé dans du thé ou encore l’aubépine. J’aime les histoire qui apporte une touche de vie, où l’on peut percevoir une odeur, toucher une surface ou encore visualiser un objet. 
J’ignore si je lirais la suite de la Recherche du Temps perdu, toujours est-il que Proust est un auteur qu’il faut avoir lu dans sa vie et maintenant que c’est chose faite j’en suis très fière. 
Vous aussi lancez-vous, ouvrez un des livres de Proust, qui sait, peut être pourriez-vous aimer votre lecture…

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

dolor. quis, risus. pulvinar sed ut Praesent