Contes,  Jeunesse

Alice au pays des merveilles – illustré par Benjamin Lacombe

« Scintillez, scintillez, petite pipistrelle
Qui doucement venez nous frôler de votre aile !
Dans le crépuscule où, sans bruit, vous voletez,
Scintillez, scintillez comme un plateau à thé !… »

Titre : Alice au pays des merveilles

Auteur : Lewis Carroll

Édition : Soleil (métamorphose)

Genre : Contes

5/5 (Excellent)

 

 


Synopsis

Lors d’une après-midi ensoleillé, allongée dans l’herbe avec sa sœur, Alice va voir passer un étrange lapin blanc vêtu d’un gilet et portant une montre à gousset. Curieuse, Alice va suivre cet étrange personnage jusque dans son terrier et va découvrir un nouveau monde où tout va de travers. Les animaux parlent, les mots se mélangent et sa taille change continuellement. Elle va faire la connaissance de divers personnages plus fous les uns que les autres, que ce soit la Reine de Cœur qui tranche la tête à tout le monde où bien un Chat du Cheshire particulièrement souriant.


Mon Avis
Ce fut une lecture très agréable.
À travers les magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe, j’ai redécouvert le monde d’Alice et ses personnages. Remplis de détails, ses illustrations nous emmène aux cœur du pays des merveilles.

 

 

La Alice représentée par Benjamin Lacombe, à quelque chose de sombre et de doux. Avec ce visage, j’ai plus eu la sensation de suivre une petite fille qui commençait à grandir et qui découvrait la maturité. Dans le roman de Lewis Carroll illustré par John Tenniel, je retrouve davantage l’enfant qui rêve, qui imagine.
Si vous ne l’avez pas déjà deviné, Alice aux pays des Merveilles occupe une place importante dans ma vie, c’est mon coup de cœur d’aujourd’hui et de demain.
Curieusement, enfant je l’avais lus et avait regardé le Disney et cette histoire loufoque ne m’avait pas plus marqué que cela.
Ce n’est qu’en relisant le roman en 2010 pour la sorti du film de Tim Burton  que j’ai vraiment été charmé par l’histoire.
J’adore redécouvrir Alice au pays des Merveilles sous diverses formes. Je suis notamment tombé amoureuse du jeu vidéo : Alice Madness Returns.
Pour cette lecture, je n’aurais qu’un mauvais point à aborder, le texte.
Il y a quelques points qui diffère du texte original, mais les très belles illustrations de Benjamin Lacombe compensent largement ce léger désagrément.
 
Vogue Felis

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aliquam dictum amet, Praesent mi, Lorem id fringilla