• Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Manhattan Ghost

    « Tu as lu la nouvelle de Poe où tout le monde cherche une lettre compromettante ?

    – Non. Cela ne me dit rien. Mais tu sais…la lecture et moi… »

     

    Titre : Manhattan Ghost

    Auteur : Philippe Ward

    Photographe : Mickaël Laguerre

    Édition : Black Coat Press

    Genre : Thriller/Fantastique

    4/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Elle attendit que son cœur reprenne un rythme normal avant de se décider à gagner le bar. Elle allait être en retard maintenant.
    – Bonjour Lisa.
    La jeune femme se retourna brusquement, surprise d’être ainsi abordée dans ce quartier.
    – Peter, mais que fais-tu ici ?
    Elle s’arrêta soudain, consciente de l’incongruité de sa question. Peter était décédé trois ans plus tôt d’un cancer généralisé dû au surmenage, à l’alcool et surtout à l’abus de cigarettes. Et il se trouvait face à elle, vêtu du costume bleu que Lisa lui avait toujours connu. Ses épaules étaient plus voûtées, son visage plus pâle que dans ses souvenirs. Il lui souriait.
    – Tu es resplendissante, comme toujours.

    Lisa Kilpatrick, une pure New-Yorkaise, travaille dans la police, mais sa véritable passion demeure la musique. Un soir par semaine, après son service, elle joue du piano et chante dans un club new-yorkais. Un jour, elle assiste au Manhattanedge. Un soir par an, le soleil couchant se retrouve juste au milieu de la 14th Rue, dans un alignement parfait vers l’Ouest. Et là, elle va basculer dans un autre monde, celui des Fantômes de Manhattan.


    Mon Avis

    Une histoire courte, mais efficace.

    J’ai beaucoup aimé retrouvé, Philippe Ward dans un tout nouveau genre. Après un sombre aperçu de son écriture avec Artahe le dieu-ours, c’est dans un style plus léger et aventureux que je le redécouvre.

    En plus de la plume de Philippe Ward, j’ai eu l’occasion d’admirer le talent du photographe Mickaël Laguerre. Chaque page comportait une de ses photos et celles-ci étaient toutes en lien avec ce qu’il se passait dans le roman.

    L’un des meilleurs aspects de cette histoire, c’est la manière dont celle-ci nous entraîne dans l’atmosphère survoltée de la grosse pomme.

    Lire permet au lecteur de voyager et Manhattan Ghost nous emmène dans l’une des plus grandes villes du monde. On y découvre un New York musical et artistique, représenté par la plupart des grands noms ayant foulé les rues et les planches de cette ville emblématique.

    Le personnage principal, Lisa, est une jeune fille qui avait un rêve et qui a finis par le mettre de côté. Attachante, son caractère est très simple et s’identifie facilement à elle. Les autres personnages sont particulièrement intéressants, car il s’agit d’artistes que nous connaissons tous et qui ne sont plus parmi nous depuis longtemps.

    Philippe Ward a très bien réussi à leur donné de la profondeur, une personnalité, bref, à leur redonner vie. C’était un réel plaisir de reconnaître les noms des artistes et dans apprendre de nouveau.

    Manhattan Ghost est un court voyage dans les rues de New York aux côtés des plus grands artistes que la grande pomme ait connue. Si vous aussi vous aimez les courts romans fantastiques qui vous font voir du pays, je vous invite à découvrir cette histoire.


    Le livre & l’auteur

    Site de l’auteur : https://ward.noirduo.com/

    Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/category/Author/Philippe-Ward-officiel-156630304386086/


     

  • Nouvelles,  Service Presse

    Les brumes du labyrinthe

     

     

    Titre : Les brumes du labyrinthe

    Auteur : Arnaud Niklaus

    Édition : auto-édité

    Genre : Nouvelles

    4/5

     

     

     


    Synopsis

    Surgit de ses rêves les plus angoissants, Arnaud NIKLAUS nous emmène de l’autre côté de l’Atlantique pour nous les raconter. Ces huit nouvelles, où ses héros et héroïnes doivent tenter d’échapper aux tristes sorts qui leur sont réservés, sont aussi différentes que sombres. Personnages tourmentés, monstres et morts sont omniprésents dans ces pages.

    EXTRAITS :

    « Alors que Jenny se demandait que faire maintenant, la créature se mit à bouger. J’aurais dû lancer plus fort, se dit-elle. N’écoutant que son instinct de survie, elle se précipita sur la porte, la déverrouilla, et s’enfuit dans le couloir. »

    « Pour toute réponse, elle lui tendit son dessin. Ce dernier représentait une petite fille au visage triste, à côté d’un arbre. Toute la scène avait été dessinée au feutre noir. Une corde reliait le cou de la fillette à une branche. Un cœur noir trônait sur son buste. Mon Dieu ! Comment une enfant aussi jeune a pu dessiner une scène aussi atroce ? pensa Sarah. »

    « Quand il pénétra dans son jardin, il repéra immédiatement des traces de pas qui sortaient de la forêt. Il les suivi et constata qu’elles menaient à l’accès extérieur de sa cave. Samuel avait peur, car il se demandait quel genre d’animal pouvait avoir l’intelligence suffisante pour ouvrir et fermer une porte.’


    Mon Avis

    Récemment, je me suis aperçue que les seuls recueils que je lis sont ceux contenant des nouvelles d’épouvante, d’horreur et présentant beaucoup de situations très sombres et mystérieuses.

    J’ai beaucoup aimé ma lecture et ce que j’ai particulièrement apprécié, c’est que la plupart des nouvelles présentaient un retournement de situation que je n’ai pas réussi à prédire. Ça fait très longtemps qu’un récit ne m’avait pas surprise de cette façon et j’ai aimé retrouvé cette sensation.

    Un autre point positif concernant ce recueil c’est sa diversité, les nouvelles abordent beaucoup de sujets très différents et surprenants.

    Encore une fois, j’ai apprécié retrouver la plume d’Arnaud Niklaus dans un nouveau registre. Son écriture est fluide, intrigante et quelque fois déstabilisante, dans le bon sens du terme.

    Concernant les nouvelles, je vous parle de l’une d’elle avec plus de détails dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=v5-ih2LaMyM

    Pour finir, je vous recommande bien sûr ce recueil, mais surtout Arnaud Niklaus. Je trouve que cet auteur a un grand potentiel,  et son écriture est très intéressante et surprenante.


    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/arnaudniklausecrivain/

    Amazon : https://amzn.to/2Woweei

    Site : http://arnaud-niklaus.e-monsite.com/


     

     

  • Nouvelles,  Service Presse

    La guerre des clowns

     

    Titre : La guerre des clowns

    Auteur : Arnaud Niklaus

    Édition : auto-édité

    Genre : Nouvelles

    4/5

     

     

     

     


    Synopsis

    Dans le futur, le danger ne viendra pas forcément du réchauffement climatique… Mais plutôt des clowns !


    Mon Avis

    Une courte lecture très intéressante !

    J’ai beaucoup aimé cette nouvelle, l’intrigue proposé par l’auteur est peut être simple, mais ça marche !

    L’un des points les plus intéressant dans cette nouvelle, c’est l’équilibre qu’on retrouve entre macabre et satire. Un mélange hilarant qui apporte de la légèreté à l’horreur présenté par le récit. J’adore retrouver ces mélanges dans mes lectures, particulièrement quand l’objet tourné en dérision est une chose monstrueuse.

    Dans cette histoire, les clowns sont devenus des tueurs sanguinaires. Un aspect qui m’a beaucoup rappelé Ça de Stephen King. Ce sont eux qu’Arnaud Niklaus à choisis de tourner en dérision, nous les montrant comme des gros balourds qui ne savent pas trop ce qui leur arrive.

    Le seul point négatif que je pourrais soulever pour ce roman, c’est que ça aurait pu être un roman plutôt qu’une nouvelle. Je trouve qu’il y a vraiment quelque chose à exploité dans l’histoire écrite par Arnaud Niklaus. Cette nouvelle est très bien travaillée, on a une héroïne avec une mission et des monstres à chassé, un schéma qui marche et qui plaît. D’autant plus que le côté clowns tueurs est très prometteur et innovant, alors pourquoi ne pas en faire un roman ?

     

    Bien sûr, je ne recommande pas ce roman pour les lecteurs atteint de coulrophobie.


    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/arnaudniklausecrivain/

    Amazon : https://amzn.to/2ZbtvSl

    Site : http://arnaud-niklaus.e-monsite.com/


     

  • Épouvante-Horreur,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Tréfonds

     

    « L’ombre continuait sa progression, imperturbable. Elle savait bien de quoi ces bêtes infâmes se nourrissaient. Elle connaissait parfaitement son chemin »

     

    Titre : Tréfonds

    Auteur : Tom Clearlake

    Édition : Moonlight

    Genre : Thriller/Horreur

    4/5

     

     

     

     


    Synopsis

    Luca Ferrand est un jeune lieutenant de police prometteur.Jusqu’au jour où il commet une erreur irréparable.Six mois de mise à pied. Au matin d’une nuit d’errance dans Pigalle, il rencontre une jeune femme, Tanya. Elle lui dit être menacée et le supplie de l’aider. Ils vivent une nuit d’amour qui les marque du fer de la passion. Lorsqu’il lui dit qu’il est policier et qu’il peut l’aider, elle disparaît. Quelques jours plus tard, il apprend qu’un corps a été retrouvé.Le corps d’une jeune femme, décapité, gisant dans un container au fond d’une impasse de Pigalle. L’autopsie révèle que cette jeune femme s’adonnait à des pratiques sexuelles extrêmes et qu’elle appartenait corps et âme à ceux qui lui ont ôté la vie. Une esclave, entièrement soumise à la volonté de ses maîtres. Sur son corps, un tatouage étrange. Le même que portait Tanya. Malgré sa suspension, Luca va se lancer dans une enquête acharnée qui va peu à peu accaparer sa raison. Il va s’enfoncer dans les bas-fonds des nuits parisiennes à la recherche de Tanya. Mais les voies qu’il empruntera seront sans espoir de retour.


    Mon Avis

    Attention âme sensible s’abstenir !

    J’avais déjà eu un avant-goût de la noirceur du style de Tom Clearlake avec L’essence des ténèbres et cette fois encore, l’auteur repousse toutes les limites.

    Ce roman est une descente aux enfers, aussi bien pour le personnage principal que pour le lecteur. Nous sommes témoins de la déchéance de Luca, jeune policier qui voit son monde s’écrouler du jour au lendemain.

    Un homme qui semble avoir tout perdu, peut-il perdre encore plus ? Il semblerait que oui.

    Dans ce roman, nous explorons la noirceur de l’âme et les pires vices de l’être humain. Luca est un peu comme un ange qui tombe du paradis pour finir aux enfers. Au début de l’histoire, on se dit que ça ne peut pas aller plus mal et on se trompe. 

    Tanya représente une lueur d’espoir auquel le personnage principal décide de se raccrocher, mais cette lumière censée le tirer vers le haut, va pousser Luca à faire des choses inimaginables. Il va devoir pénétrer dans un tout autre monde. Il va découvrir « les bas-fonds de l’humanité » si je puis m’exprimer ainsi.

    Nous avons tous déjà entendu parler du Dark web, que ce soit à la télévision ou dans des journaux, mais jamais je n’avais vu un personnage de roman s’y immiscer volontairement et prendre conscience de cette toute autre réalité.

    L’un des points les plus forts et les plus terribles de ce roman, c’est la réalité de ce que raconte Tom Clearlake. Ce que nous lisons dans ce livre existe probablement dans ce monde. Je parle bien sûr de toutes les pratiques, sévices et non des rites relatés dans le roman.

    Ce qui est particulier dans la lecture de ce roman, c’est que plus nous avançons dans l’histoire et plus nous sommes  obligés de prendre du recul face à l’horreur que nous lisons. Mais là où Tom Clearlake fait fort, c’est que plus on s’immerge dans l’enquête et plus cette horreur est présente. Le lecteur n’a pas le choix, il doit faire face à l’enfer que vit Luca.

    Je n’ai pas été emballé par tout le côté satanique présent dans le roman si ce n’est l’aspect historique qui reflète un grand travail de recherche de la part de l’auteur.

    Les romans de Tom Clearlake se démarquent par l’aversion et la répugnance qu’ils génèrent chez le lecteur, mais la plume de l’auteur est très fluide et agréable à lire.

    Si vous avez le cœur bien accroché et que vous êtes adeptes des thrillers d’horreur qui vous donne la chair de poule et un peu la nausée, alors je vous conseille vivement ce roman.


    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/t.clearlake

    Site : https://www.tomclearlake.com/


     

  • Épouvante-Horreur,  Nouvelles,  Service Presse

    Le couloir des ténèbres

    « Pour couronner le tout, ce bruit qu’il assimilait désormais à une respiration démoniaque, se rapprochait inexorablement. C’était plus fort que lui, il avait peur. Comme si une part de son âme savait ce que son esprit ignorait.”

     

    Titre : Le couloir des ténèbres

    Auteur : Sylvain Silvestro

    Édition : auto-édité

    Genre : Nouvelles/Epouvante-Horreur

    4/5

     

     


    Synopsis

    L’homme se réveille dans l’obscurité totale. Il n’entend rien, ne ressent rien et comme si cela ne suffisait pas, il ne ne souvient même pas de son nom…


    Mon Avis
    Vous savez comment je suis avec les nouvelles, généralement, j’ai du mal avec, car j’ai une impression « d’histoires inachevées ». Ici, ce n’est pas le cas, je pense que c’est l’une des meilleures nouvelles que j’ai pu lire.
    Le couloir des ténèbres est une nouvelle d’horreur et j’ai commencé à la lire avec pour seule attente de retrouver une ambiance correspondant au genre de la nouvelle. Je n’ai pas été déçu, le frisson et l’appréhension était au rendez-vous et j’ai passé un agréable moment. 
    La nouvelle commence sur la « naissance » du personnage principal, nous nous retrouvons face à un homme seul et apeuré, incapable de voir et d’entendre ni de sentir ses propres membres. J’ai vraiment ressenti le début du récit comme une naissance, un peu comme si le personnage se trouvait dans le ventre de sa mère, aveugle, sourd et insensible à son propre corps pour finalement évacué toutes ses peurs avec un hurlement. 
    Après ce premier évènement, l’horreur prend vie, le personnage se retrouve dans un couloir sans fin dans lequel il doit avancer et passer des portes portant un numéro différent. Cette idée de porte m’a d’abord fait penser aux films Saw, mais la réalité est bien différente. 
    Notre personnage principal est amnésique au réveil et à chaque fois qu’il passe une porte un moment horrible de sa vie lui revient en mémoire. Plus les souvenirs lui reviennent et plus l’horreur monte en crescendo.
    Le point le plus impressionnant de cette nouvelle est dans l’évolution de la narration, plus le personnage principal se rappelle de son identité et plus l’écriture évolue et devient personnelle. 
    Si vous aimez les histoires d’horreurs ou que vous êtes en quête de frissons, je vous recommande cette courte nouvelle.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/sylvain.silvestro.auteur/

    Instagram : https://www.instagram.com/sylvain_silvestro_auteur/

    Amazon : https://amzn.to/2CYXFQk


     

  • Épouvante-Horreur,  Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    L’essence des ténèbres

    « Plus il s’enfonçait au cœur des forêt, plus la sensation qu’il ressentait depuis le début de sa mission s’intensifiait. Une sorte de vide se faisait en lui-même. Comme si sa flamme de vie se retenait de briller, pour se préserver d’un souffle obscur »

     

    Titre : L’Essence des Ténèbres

    Auteur : Tom Clearlake

    Édition : Moonlight

    Genre : Thriller/Epouvante-Horreur/Fantastique

    3/5

     

     

     


    Synopsis

     La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ce n’est que le début de son enquête.


    Mon Avis
    L’Essence des Ténèbres est un roman très intriguant, je peux dire que c’est l’une des histoires les plus sombres et déstabilisante que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. J’ai bien aimé ma lecture, mais ce, jusqu’à un certain point. 
    En effet, à un moment du récit, l’histoire bascule totalement dans un côté très mystérieux et fantastique. J’aurais aimé garder l’atmosphère du début, lorsque l’enquête commence et que l’ambiance devient sombre et oppressante sans basculer vers le surnaturel. 
    Le mélange fonctionne en tout cas, tout au long du récit nous retrouvons un juste équilibre entre thriller et surnaturel qui ai très bien réalisé.
     L’un des points forts de ce récit est la façon dont l’auteur arrive à nous faire prendre conscience de l’horreur et du cauchemar que vit le personnage principal. C’est la première fois qu’un roman réussit à me donner littéralement la nausée. Je le dis en tant que compliment, au début du récit lorsque Eliott prend conscience de ce qu’il vient de lui arriver, j’ai vraiment cru que j’allais vomir en même temps que lui. 
    Ce n’est pas évident de réussir à retranscrire l’horreur à l’état pur dans un roman et je salue Tom Clearlake pour cet exploit. Je pense même que ce premier passage m’a « anesthésié » pour la suite du livre.
    D’un point de vue général, c’est une histoire très dense qui regorge de détails et de rebondissements que ce soit la façon dont les évènements s’enchaînent ou comment les personnages évoluent dans le récit. 
    Le roman possède aussi un côté très mystique qui vient renforcer l’ambiance mystérieuse et déstabilisante du récit. Je pense que je me replongerais une nouvelle fois dans ce roman afin d’éclairer certains éléments restés dans l’obscurité.
    Souhaitez-vous avoir un aperçu de ce qui se cache dans les ténèbres ? Rencontrer des êtres vils et obscurs ? Aspirez-vous à être témoin de l’horreur à l’état pur ?
    Si c’est le cas, je vous conseille vivement de découvrir ce roman.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.tomclearlake.com/

    Site : https://www.facebook.com/t.clearlake

    Amazon : https://amzn.to/2F0d7wO


     

  • Service Presse,  SF

    Sommeil Aboli ♦ La cité aux rêves interdits

    « vous avez ici bien plus qu’une collection de livres. Un patchwork admirable de sens et de fictions s’étalant autant dans le temps que dans l’espace »

     

    Titre : Sommeil Aboli – La cité aux rêves interdits

    Auteur : Christophe Mogentale

    Édition : auto-édité

    Genre : SF

    4/5

     

     

     


    Synopsis

    Après la catastrophe de Chanoo, capitale d’un pays plongé dans la guerre civile, trois hommes s’allient dans la volonté de créer un monde meilleur. C’est ainsi que l »enclave de Machia voit le jour. Sa spécificité ? le Sommeil Aboli, une pilule obligatoire qui neutralise votre besoin de sommeil. Le temps vous appartient désormais, mais plus celui de rêver. Considéré comme un loisir illégal, ce que l’on appelle dorénavant les drims, est devenu une nouvelle drogue.

    Premier précepte des Drimeurs : Ne jamais consommer ses propres rêves

    Arty Halfidre est un drimeur. Bravant les règles du Sommeil Aboli, il vend ses propres rêves. Travaillant entre Machia et les extérieurs, il se retrouve impliqué malgré lui dans les complots qui visent la cité. En effet, certains de ces drims semblent produire des effets étonnants sur ceux qui les consomment. Au fil du temps, Arty commence à douter. Qui l’utilise afin de nuire ? Machia ressemble-t-elle vraiment à la cité de liberté que son père avait imaginée ? En qui peut-il avoir vraiment confiance et où se cache la vérité ?


    Mon Avis
    Sommeil Aboli est un curieux roman où passé et présent se rencontre avec des allures de villes futuristes.
    J’ai beaucoup aimé ma lecture, on rentre très facilement dans l’intrigue et l’aventure est intéressante. 
    Je n’ai que deux petits points négatif à donner à ce roman, le premier, c’est l’apparition de lettre lors du récit qui, personnellement, m’a un peu freiné dans ma lecture parce que je ne m’y attendais pas.
    Le second point est l’utilisation du prénom et du nom du protagoniste lors de plusieurs scènes. À des moments, je me suis demandé qui était Halfidre par exemple, mais je pense que le but de l’auteur était sans doute d’éviter une répétition du prénom Arty.
    Hormis c’est deux points, j’ai passé un très bon moment. 
    J’ai beaucoup aimé l’univers décrit dans le roman, curieusement, j’ai eu du mal à imaginer une ville totalement futuriste, pour moi, il y avait toujours un rappel avec le passé. Cette rencontre temporelle est encore plus présente lorsque le héros se rend dans un ancien hôpital et qu’il nous décrit l’état des lieux. Il passe du présent (ville de Machia) pour se rendre dans le passé (hôpital abandonné).
    L’une des choses qui m’intriguait le plus dans ce roman, ce sont les drims. J’ai adoré les retrouver au début de chaque chapitre, ils nous sont présentés d’une manière très poétique et artistique, limite romanesque. Ce que j’aime particulièrement, c’est la manière dont ils évoluent. 
    Au début du récit, il s’agissait uniquement de rêves enregistrés de la part de Arty, mais petit à petit, on se rend compte que les drims deviennent de véritables rêves, avec les peurs, les désirs et les intérêts du personnage principal. 
    Ce sont ces rêves et leur évolution qui font la force de ce récit. 
    Le roman est très bien écrit, l’histoire est émouvante et les retournements de situation sont au rendez-vous !
    Je pense qu’il y a un vrai message de la part de l’auteur : sans rêve, il n’y a pas de vie. 

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/christophemogentaleauteur

    Blog : https://cmogentale.wordpress.com/

    Amazon : https://amzn.to/2I9HOUa


     

  • Service Presse,  SF

    Voyage entre deux vies

    « C’est une belle journée pour mourir ! »

     

    Titre : David Perroud

    Auteur : Voyage entre deux vies

    Édition : publishroom

    Genre : SF

    3/5

     

     

     


    Synopsis
    Qu’est-ce que l’univers ? Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui l’organise ? Et nous, quel est notre rôle dans tout cela ? Perdu dans ses pensées à ressasser ces questions existentielles, Arold meurt dans un accident. Contre toute attente, commence alors pour lui une aventure hors du commun, qui comblera sa curiosité au-delà de ses espérances. Il découvrira le fonctionnement de l’univers et ce qui se cache derrière ce que nos sens perçoivent, ces fameux 95 % que les scientifiques nomment naïvement énergie et matière noire. Noire ? C’est bien la seule teinte qu’il n’observera pas dans ces vastes mondes riches, peuplés et colorés.
    Grâce à l’aide d’Ariel, une magnifique âme terrienne, et ses amis surlumineux, Arold va se mettre au service de l’humanité avec comme outils une conscience étendue et un accès au champ quantique, détenteur de l’information absolue. Comment éviter le pire, le triomphe de l’ego, la destruction de la vie ? Chercheur inlassable, il visitera les lieux les plus inspirés comme les plus noirs pour lever le voile sur un joyau de nature à révolutionner la qualité de nos existences : un récit qui contient l’espoir et la force de faire dévier notre planète, la Terre, de la trajectoire funeste sur laquelle elle est engagée.

    Mon Avis
    Avant de vous parler du roman, j’aimerais que vous jetiez un œil à la couverture, n’est-elle pas magnifique ? Bravo à celui/celle qui l’a réalisé, car elle correspond parfaitement à l’atmosphère du roman.
    Ce livre est un peu particulier, il mélange une histoire de science-fiction avec un côté très métaphysique et théorique. 
    Malheureusement, c’est ce qui m’a perdue. J’ai eu beaucoup de mal à lire ce roman et à le comprendre. 
    L’histoire met en scène la mort de notre personnage principal et tout le voyage qu’il va effectuer ensuite, il va rencontrer des êtres célestes et visiter des lieux très connus de certaines religion. 
    L’auteur à fait un énorme travaille de recherche et de documentation dans les domaines de la sciences, la religion et l’énergie. Vous pouvez d’ailleurs voir tous les ouvrages qu’il cite à la fin du roman.
    Dans ce roman, nous avons deux côtés, en premier il y a l’histoire du personnage principal et son périple et d’un autre côté, il y a un aspect théorique sur la religion, les croyances, la foi et les énergies qui constituent notre univers. 
    Malgré le fait que je connaisse certains termes et théories appartenant au bouddhisme, j’ai très souvent été perdue.
    Le mélange de ces deux côtés est à la fois positif et négatif.
    Ce concept est innovateur et intéressant, mais je pense qu’il peut facilement nous faire perdre le fil du récit. C’est ce qui c’est passé pour moi.
    L’univers développé par l’auteur est incroyablement vaste en détail et en description, on retrouve beaucoup de références religieuse. 
    La mort est abordée d’une manière presque romanesque et poétique dans le roman, j’ai beaucoup aimé cet aspect. 
    Globalement, j’ai pris plaisir à découvrir ce roman très prometteur et innovateur bien que le concept m’ait un peu perturbé durant ma lecture, c’est une très belle histoire. 
    Je conseille ce roman pour ceux qui aime les livres de science-fiction tourné vers la métaphysique et pour ceux qui auraient certaines connaissances religieuse sur la mort et la vie.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/DavPerroud/

    Site : https://www.davidperroud.me/

    Amazon : https://amzn.to/2Uo06Ch


     

  • Drame,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Le trône de cendres ♦ L’intégral

    « Tout ici exhalait le souvenir d’une magnificence perdue dans la violence et la peine »

     

    Titre : Le trône de cendre

    Auteur : Aurélien Grall

    Édition : auto-édité

    Genre : Policier/Drame

    4/5

     

     

     

     


    Synopsis

    La France est secouée par de violentes manifestations. Le divorce entre le peuple et les politiques est consommé. L’espoir est mort.
    Victime de ces troubles, Walter, jeune étudiant, est tué sous les coups de la police. Adrien, son meilleur ami, jure de ne pas laisser ce crime impuni.
    Emporté par sa haine des puissants, il va mener la révolte qui va l’emmener très loin. Mais jusqu’où est-il prêt à aller pour faire justice ?
    Émeutes meurtrières, prise en otage du président de la République, assaut de la télévision par un commando armé, le deuxième roman d’Aurélien Grall fait place au grand spectacle. Effrayant par sa fidélité à l’actualité politique, le trône de cendre vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière seconde.


    Mon Avis
    Depuis quelque temps, je me suis rendu compte qu’il y a des moments précis pour lire un livre. 
    En lisant ce livre, j’ai été extrêmement surprise, car il correspondait exactement à ce que nous vivions dernièrement sur Paris et dans d’autres villes. 
    Dès le début du roman, nous nous trouvons au cœur d’une manifestation et plus nous avançons dans notre lecture plus les événements prennent de l’ampleur. J’ai beaucoup aimé cette évolution du récit, l’action augmente petit à petit et comme le personnage principal, nous gravissons les échelons.
    C’est la première fois que je constate à quel point un roman peut s’inscrire dans notre temps, à quel point il peut être contemporain et actuel. Aurélien, Grall avait-il prévu les derniers évènements de notre actualité ?
    Heureusement, ça ne prend pas les mêmes proportions que dans le récit.
    Ce livre nous présente une histoire avec beaucoup de profondeur et de densité, l’intrigue du roman est semblable à une vague, à un mouvement qui grandit et grossis jusqu’à exploser. Les personnages sont bien construits, l’intrigue bien ficelée et j’ai été surprise à plusieurs moments du récit.
    Le thème abordé dans ce roman est très innovateur et c’est la première fois que je le rencontrais. J’ai bien aimé à quel point l’auteur nous décrit l’ascension du personnage principal au pouvoir, c’est tellement bien détaillé qu’on s’y croirait ! 
    Au début, j’ai eu un peu peur, car il s’agit de la suite d’un roman, mais ça ne m’a pas du tout gêné ! 
    Ce livre est complet, tous les éléments nous sont donnés et au bon moment. Une touche de suspens, de surprise et d’effroi, c’est tout ce qu’il faut !
    Je conseille ce roman à tous ceux qui aime les histoires de pouvoirs, de trahison et de vengeance.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/AurelienGrall

    Amazon : https://amzn.to/2A6yfi1

    L’auteur est également présent sur Twitter et Instagram


     

  • Fantasy,  Service Presse,  SF

    Les chroniques du gardien, tome 1 : Le talisman des âges

     

    Titre : Les chroniques du gardien, tome 1 : Le talisman des âges

    Auteur : K.S.Duncan

    Édition : auto-édité

    Genre : Fantasy/SF

    2/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Sur la planète Antaria, trois peuples vivent en parfaite harmonie depuis de nombreuses générations. C’est dans ce contexte que Tenrek, jeune officier de l’Ordre des Protecteurs, prend ses nouvelles fonctions. Mais lorsqu’une race de primates d’habitude inoffensive se met à attaquer des civils sans raison, il est loin de se douter que c’est en réalité le début d’une série d’événements qui changeront son destin à jamais. De sa rencontre avec la belle Naëllya, princesse du royaume de Kangar, à son affectation au sein de l’Escouade d’Intervention Spéciale, tout laisse présager qu’un terrible drame se prépare. Mais que sont ces forces qui œuvrent dans l’ombre ? Quel est leur lien avec le Talisman des Ages, une ancienne relique liée à une sombre prophétie ? Et si ce que Tenrek découvrait pouvait déterminer le sort de l’univers tout entier…


    Mon Avis
    Ce livre est le premier roman de space fantasy que je lis et auquel je n’ai malheureusement pas accroché. Cependant, il y a certains aspects du roman que j’ai beaucoup apprécié.
    Au début du récit, nous retrouvons une partie explicative où l’auteur nous relate l’histoire du monde, des créatures et du peuple qui constitue son récit. La plupart du temps, cette partie est assez lourde et chargée de beaucoup de détails, mais K.S.Duncan a choisit de nous la présenter sous la forme d’un dialogue que j’ai trouvé très attrayant et innovateur.
    Le style d’écriture de l’auteur est imagé et descriptif, on a aussi l’impression qu’il y a quelque chose d’artificiel dans les décors et les paysages qu’il nous décrit. J’entends artificiel d’un point de vue positif et non négatif, ses descriptions sont très belles et on a vraiment l’impression d’être dans un autre monde.
     Bien que je n’ai pas accroché au récit, l’intrigue est bien ficelée et l’univers est extrêmement complet. L’auteur a fait un sacré travail dans la construction d’une hiérarchie, de royaumes et de pays, mais on y trouve aussi une multitude de classes sociales et de créatures.
    C’est en partie pour cette raison que je n’ai pas aimé cette histoire, cette avalanche de détails et de nouveaux termes m’a rapidement fait perdre le fil de l’histoire. Je pense que c’est parce que je n’ai pas l’habitude de ce genre de lecture.
    Dans l’ensemble, ce roman nous présente un nouveau monde rempli de créatures aux noms bien étrange, mais le paysage est à coupé le souffle.
    Je recommande ce roman pour les lecteurs de SF et de Fantasy qui ont l’habitude de ce genre d’histoire.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/pg/KSDuncan/shop/

    Site : https://www.nouvellesplumes.com/auteur/53030/k-s-duncan

    Amazon : https://amzn.to/2Ku7WGy


     

dolor. mattis consequat. id, eleifend ante. libero. libero elementum