• Service Presse,  SF

    Voyage entre deux vies

    « C’est une belle journée pour mourir ! »

     

    Titre : David Perroud

    Auteur : Voyage entre deux vies

    Édition : publishroom

    Genre : SF

    3/5

     

     

     


    Synopsis
    Qu’est-ce que l’univers ? Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose qui l’organise ? Et nous, quel est notre rôle dans tout cela ? Perdu dans ses pensées à ressasser ces questions existentielles, Arold meurt dans un accident. Contre toute attente, commence alors pour lui une aventure hors du commun, qui comblera sa curiosité au-delà de ses espérances. Il découvrira le fonctionnement de l’univers et ce qui se cache derrière ce que nos sens perçoivent, ces fameux 95 % que les scientifiques nomment naïvement énergie et matière noire. Noire ? C’est bien la seule teinte qu’il n’observera pas dans ces vastes mondes riches, peuplés et colorés.
    Grâce à l’aide d’Ariel, une magnifique âme terrienne, et ses amis surlumineux, Arold va se mettre au service de l’humanité avec comme outils une conscience étendue et un accès au champ quantique, détenteur de l’information absolue. Comment éviter le pire, le triomphe de l’ego, la destruction de la vie ? Chercheur inlassable, il visitera les lieux les plus inspirés comme les plus noirs pour lever le voile sur un joyau de nature à révolutionner la qualité de nos existences : un récit qui contient l’espoir et la force de faire dévier notre planète, la Terre, de la trajectoire funeste sur laquelle elle est engagée.

    Mon Avis
    Avant de vous parler du roman, j’aimerais que vous jetiez un œil à la couverture, n’est-elle pas magnifique ? Bravo à celui/celle qui l’a réalisé, car elle correspond parfaitement à l’atmosphère du roman.
    Ce livre est un peu particulier, il mélange une histoire de science-fiction avec un côté très métaphysique et théorique. 
    Malheureusement, c’est ce qui m’a perdue. J’ai eu beaucoup de mal à lire ce roman et à le comprendre. 
    L’histoire met en scène la mort de notre personnage principal et tout le voyage qu’il va effectuer ensuite, il va rencontrer des êtres célestes et visiter des lieux très connus de certaines religion. 
    L’auteur à fait un énorme travaille de recherche et de documentation dans les domaines de la sciences, la religion et l’énergie. Vous pouvez d’ailleurs voir tous les ouvrages qu’il cite à la fin du roman.
    Dans ce roman, nous avons deux côtés, en premier il y a l’histoire du personnage principal et son périple et d’un autre côté, il y a un aspect théorique sur la religion, les croyances, la foi et les énergies qui constituent notre univers. 
    Malgré le fait que je connaisse certains termes et théories appartenant au bouddhisme, j’ai très souvent été perdue.
    Le mélange de ces deux côtés est à la fois positif et négatif.
    Ce concept est innovateur et intéressant, mais je pense qu’il peut facilement nous faire perdre le fil du récit. C’est ce qui c’est passé pour moi.
    L’univers développé par l’auteur est incroyablement vaste en détail et en description, on retrouve beaucoup de références religieuse. 
    La mort est abordée d’une manière presque romanesque et poétique dans le roman, j’ai beaucoup aimé cet aspect. 
    Globalement, j’ai pris plaisir à découvrir ce roman très prometteur et innovateur bien que le concept m’ait un peu perturbé durant ma lecture, c’est une très belle histoire. 
    Je conseille ce roman pour ceux qui aime les livres de science-fiction tourné vers la métaphysique et pour ceux qui auraient certaines connaissances religieuse sur la mort et la vie.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/DavPerroud/

    Site : https://www.davidperroud.me/

    Amazon : https://amzn.to/2Uo06Ch


     

  • Drame,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Le trône de cendres ♦ L’intégral

    « Tout ici exhalait le souvenir d’une magnificence perdue dans la violence et la peine »

     

    Titre : Le trône de cendre

    Auteur : Aurélien Grall

    Édition : auto-édité

    Genre : Policier/Drame

    4/5

     

     

     

     


    Synopsis

    La France est secouée par de violentes manifestations. Le divorce entre le peuple et les politiques est consommé. L’espoir est mort.
    Victime de ces troubles, Walter, jeune étudiant, est tué sous les coups de la police. Adrien, son meilleur ami, jure de ne pas laisser ce crime impuni.
    Emporté par sa haine des puissants, il va mener la révolte qui va l’emmener très loin. Mais jusqu’où est-il prêt à aller pour faire justice ?
    Émeutes meurtrières, prise en otage du président de la République, assaut de la télévision par un commando armé, le deuxième roman d’Aurélien Grall fait place au grand spectacle. Effrayant par sa fidélité à l’actualité politique, le trône de cendre vous tiendra en haleine jusqu’à la dernière seconde.


    Mon Avis
    Depuis quelque temps, je me suis rendu compte qu’il y a des moments précis pour lire un livre. 
    En lisant ce livre, j’ai été extrêmement surprise, car il correspondait exactement à ce que nous vivions dernièrement sur Paris et dans d’autres villes. 
    Dès le début du roman, nous nous trouvons au cœur d’une manifestation et plus nous avançons dans notre lecture plus les événements prennent de l’ampleur. J’ai beaucoup aimé cette évolution du récit, l’action augmente petit à petit et comme le personnage principal, nous gravissons les échelons.
    C’est la première fois que je constate à quel point un roman peut s’inscrire dans notre temps, à quel point il peut être contemporain et actuel. Aurélien, Grall avait-il prévu les derniers évènements de notre actualité ?
    Heureusement, ça ne prend pas les mêmes proportions que dans le récit.
    Ce livre nous présente une histoire avec beaucoup de profondeur et de densité, l’intrigue du roman est semblable à une vague, à un mouvement qui grandit et grossis jusqu’à exploser. Les personnages sont bien construits, l’intrigue bien ficelée et j’ai été surprise à plusieurs moments du récit.
    Le thème abordé dans ce roman est très innovateur et c’est la première fois que je le rencontrais. J’ai bien aimé à quel point l’auteur nous décrit l’ascension du personnage principal au pouvoir, c’est tellement bien détaillé qu’on s’y croirait ! 
    Au début, j’ai eu un peu peur, car il s’agit de la suite d’un roman, mais ça ne m’a pas du tout gêné ! 
    Ce livre est complet, tous les éléments nous sont donnés et au bon moment. Une touche de suspens, de surprise et d’effroi, c’est tout ce qu’il faut !
    Je conseille ce roman à tous ceux qui aime les histoires de pouvoirs, de trahison et de vengeance.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/AurelienGrall

    Amazon : https://amzn.to/2A6yfi1

    L’auteur est également présent sur Twitter et Instagram


     

  • Fantasy,  Service Presse,  SF

    Les chroniques du gardien, tome 1 : Le talisman des âges

     

    Titre : Les chroniques du gardien, tome 1 : Le talisman des âges

    Auteur : K.S.Duncan

    Édition : auto-édité

    Genre : Fantasy/SF

    2/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Sur la planète Antaria, trois peuples vivent en parfaite harmonie depuis de nombreuses générations. C’est dans ce contexte que Tenrek, jeune officier de l’Ordre des Protecteurs, prend ses nouvelles fonctions. Mais lorsqu’une race de primates d’habitude inoffensive se met à attaquer des civils sans raison, il est loin de se douter que c’est en réalité le début d’une série d’événements qui changeront son destin à jamais. De sa rencontre avec la belle Naëllya, princesse du royaume de Kangar, à son affectation au sein de l’Escouade d’Intervention Spéciale, tout laisse présager qu’un terrible drame se prépare. Mais que sont ces forces qui œuvrent dans l’ombre ? Quel est leur lien avec le Talisman des Ages, une ancienne relique liée à une sombre prophétie ? Et si ce que Tenrek découvrait pouvait déterminer le sort de l’univers tout entier…


    Mon Avis
    Ce livre est le premier roman de space fantasy que je lis et auquel je n’ai malheureusement pas accroché. Cependant, il y a certains aspects du roman que j’ai beaucoup apprécié.
    Au début du récit, nous retrouvons une partie explicative où l’auteur nous relate l’histoire du monde, des créatures et du peuple qui constitue son récit. La plupart du temps, cette partie est assez lourde et chargée de beaucoup de détails, mais K.S.Duncan a choisit de nous la présenter sous la forme d’un dialogue que j’ai trouvé très attrayant et innovateur.
    Le style d’écriture de l’auteur est imagé et descriptif, on a aussi l’impression qu’il y a quelque chose d’artificiel dans les décors et les paysages qu’il nous décrit. J’entends artificiel d’un point de vue positif et non négatif, ses descriptions sont très belles et on a vraiment l’impression d’être dans un autre monde.
     Bien que je n’ai pas accroché au récit, l’intrigue est bien ficelée et l’univers est extrêmement complet. L’auteur a fait un sacré travail dans la construction d’une hiérarchie, de royaumes et de pays, mais on y trouve aussi une multitude de classes sociales et de créatures.
    C’est en partie pour cette raison que je n’ai pas aimé cette histoire, cette avalanche de détails et de nouveaux termes m’a rapidement fait perdre le fil de l’histoire. Je pense que c’est parce que je n’ai pas l’habitude de ce genre de lecture.
    Dans l’ensemble, ce roman nous présente un nouveau monde rempli de créatures aux noms bien étrange, mais le paysage est à coupé le souffle.
    Je recommande ce roman pour les lecteurs de SF et de Fantasy qui ont l’habitude de ce genre d’histoire.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/pg/KSDuncan/shop/

    Site : https://www.nouvellesplumes.com/auteur/53030/k-s-duncan

    Amazon : https://amzn.to/2Ku7WGy


     

  • Drame,  Épouvante-Horreur,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Sans l’ombre d’une chance

    « La nature profonde d’un être humain peut-elle ressurgir n’importe quand ? »

     

    Titre : Sans l’ombre d’une chance

    Auteur : Mégane Brass

    Édition : auto-édité

    Genre : Thriller/Epouvante-horreur/Drame

    4/5

     

     

     


    Synopsis

    Envie de frissonner ? Plongez au cœur même de l’horreur absolue !
    Un thriller haletant dont vous n’en ressortirez pas indemne…
    Éric Hoffman, héros principal de l’histoire, passait son temps à fuir son passé, et vagabondait sans bu précis. Refoulant son côté obscur en permanence, un jour, il eut une révélation, scellant son destin à jamais. Ce livre est une œuvre de fiction. Les noms et les personnages sont le fruit de l’imagination de l’auteur. Toute ressemblance avec des personnages réels, vivants ou ayant existé, serait pure coïncidence. Certains passages peuvent heurter la sensibilité du lecteur.


    Mon Avis
    J’ai adoré ce roman ! En le commençant, je souhaitais trouver une atmosphère oppressante, dérangeante, qui vous donne des frissons et c’est exactement ce que j’ai eu !
    La premier point que j’ai aimé dans ce roman, c’est le basculement que nous avons au début de l’histoire. 
    Premier chapitre, ça va, mais on sent que quelque chose cloche. Au fur et à mesure qu’Éric Hoffman, le personnage principal, se remémore son enfance, nous voyons son passé défilé devant nos yeux et, avec lui, vient s’installer une ambiance sombre, malsaine et froide. 
    C’est alors qu’on passe au chapitre 2, quelque chose s’est rompu chez notre héros, comme si les atrocités de son enfance, s’étaient emparées de lui. L’auteure ne perd pas de temps pour nous décrire ce qui nous attend, en nous dévoilant un massacre effroyable à peine quelques pages plus loin.
    On rentre tout de suite dans le vif du sujet et ça m’a plu. 
    Ce roman m’a tenu en haleine du début jusqu’à la fin !
    L’histoire est bien menée, avec des rebondissements et des suspens quand il le faut. Une fois commencé, j’ai eu beaucoup de mal à lâcher ce roman.
    Ce genre d’histoire, c’est un peu comme un accident de voiture, même si c’est horrible, vous ne pouvez pas vous empêcher de regarder.
     Le fait que le personnage principal soit un psychopathe et que le lecteur soit dans sa tête est un choix très intéressant !  
    J’ai particulièrement aimé la manière dont le personnage était construit, d’une part vous avec le psychopathe froid, calculateur, manipulateur et tueur sanguinaire. Cependant, si on regarde davantage, on peut discerner un autre visage chez Éric Hoffman, celui du jeune enfant terrifié que son père enfermait dans la grange.
    Vous savez à présent que j’aime retrouver ce genre de fissure chez les personnages de mes lectures. Peu importe qu’Éric soit un être abominable, j’ai eu l’impression que l’auteure tentait à plusieurs reprises, de l’humaniser au fil du récit. 
    Car oui, Éric Hoffman à un cœur, même si celui-ci est sombre, craquelé et qu’il bat en apercevant la terreur dans les yeux de ses victimes. 
    Je conseille vivement ce roman à tous ceux qui aiment les thrillers sombres, angoissant, un peu dérangeant et dans lesquels, le bien et le mal joue au chat et à la souris.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/auteurderomans/

    Amazon : https://amzn.to/2QA32df


     

  • Service Presse,  SF

    Civilisation, tome 1 : Le réseau de Seth

    « Malgré la tempête, ils le virent à la fois magnifique et terrifiant, avec ses reflets comme autant de miroirs teintés de rouge. Oui, il était devant eux à perte de vue : l’océan.

    Un océan de sable rouge »

    Titre : Civilisation, tome 1 : le réseau de Seth

    Auteur : Sylvain Silvestro

    Édition : auto-édité

    Genre : SF

    4/5

     


    Synopsis

    Civilisation : Le Réseau de Seth, est le premier volume d’une série de science-fiction. L’histoire se déroule dans un passé lointain, très lointain … racontant le destin d’une civilisation prise au piège entre sa dépendance de la technologie et des tempêtes de plus en plus violentes et fréquentes. Mais ces dernières cachent quelque chose d’autre, quelque chose de dangereux, tapie dans l’ombre … Quel avenir peuvent encore espérer les habitants de Seth ? Le dernier continent encore habitable va-t-il subir le même sort que les autres ? Torik et son amie vont bien malgré eux être entraînés dans une aventure périlleuse pour tenter d’obtenir des réponses.


    Mon Avis
    J’ai beaucoup aimé ma lecture, ce roman présente un univers très futuriste mêlé au paysage désertique de l’Égypte. Un mélange qui marche et que j’adore ! 
    Lorsque j’ai commencé à lire ce livre je me suis fait la réflexion que le style était un peu simple, mais pas du tout ! Pile à ce moment là, l’intrigue se met en route et oh mon dieu j’ai eu de ces frissons !
    J’aime beaucoup l’atmosphère mise en place dans le récit, la tempête fait rage, le héros peine à avancer et il ne voit pas ce qui l’attend. 
    L’histoire en elle même est très bien ficelée, avec du suspens, un peu d’angoisse, de l’aventure et de l’action ! 
    L’un des points que j’ai particulièrement aimé dans ce roman, c’est que même si les personnages sont très bien construits, le récit n’est pas centré sur eux, mais sur toute l’action qui les entoure. Même chose pour la romance, elle ne prend pas le devant sur l’intrigue, son ombre nous suit au cours de la lecture et se met en lumière à la fin du roman. Ça change beaucoup et c’est très rafraichissant !  
    On s’immerge très facilement dans l’histoire et les descriptions sont très bien élaborée, ce qui permet au lecteur de visualiser toutes les scènes du roman.
    Si je devais soulever un petit point négatif qui ne l’est pas tant que ça c’est, l’Égypte. Je m’attendais à retrouver toute la mythologie égyptienne et ça n’a pas été le cas. Pourtant, cette atmosphère de secret, de mystère autour des pyramides, du Sphinx est présente tout au long du récit ce qui alimente l’aspect égyptien du récit.
    Je ne lis pas beaucoup de science-fiction et je ne pensais pas autant aimé ce roman ! Ce n’est pas un coup de cœur, mais presque !
    J’ai vraiment hâte de lire la suite et je vous le recommande à 100% !

    L’auteur & le livre

    Amazon : https://amzn.to/2OK1a3W


     

  • Drame,  Service Presse

    La perfidie d’un ange

    « De notre volonté dépend bien souvent notre survie… »

     

    Titre : La perfidie d’un ange

    Auteur : Evelyne Sants

    Édition : auto-édité

    Genre : Drame

    3/5

     

     

     

     


    Synopsis

    Sarah est une jeune fille dotée d’une intelligence hors norme. Elle a la chance d’être entourée par des parents amoureux et bienveillants, mais ce cadre idyllique ne lui convient pas forcément. Sarah se met en quête d’un destin exceptionnel, qu’elle choisira elle-même et qui sera à la hauteur de son intelligence, mais pour accomplir ce destin elle n’aura aucun état d’âme, aucun scrupule. Ses capacités intellectuelles lui serviront d’arme pour évincer tous ceux qui entraveront son chemin. Sa force mentale et sa froideur lui donneront le pouvoir de ne pas vaciller face à l’amour des autres. Existe-t-il quelqu’un d’assez puissant pour contrarier son narcissisme débridé ? Existe-t-il quelqu’un d’assez généreux pour lui pardonner l’impardonnable ?


    Mon Avis

    J’ai beaucoup aimé ce livre et pourtant, ce n’est pas une belle histoire. Le personnage principal de ce roman est une jeune fille cruelle et calculatrice. En un mot, c’est une psychopathe. 

    Curieusement, j’ai lu ce roman de manière détaché, les actes de Sarah m’ont certes choqué, mais sans plus. 
    Ce n’est pas évident de créer un personnage principal que le lecteur n’a pas d’autre choix que de détester pour ces actes. Je félicite Evelyne Sants pour avoir réussi, sa plume est fluide et le roman se lit très bien. 

    Au début, je n’ai pas réalisé l’étendu de la cruauté dont était capable Sarah. Je refusais en quelque sorte de croire que l’auteur avait délibérément construit un affreux personnage et puis j’ai compris et je pense que je me suis dit : bon ba, c’est une psychopathe okay. Et j’ai continué ma lecture avec ça en tête. 
    Pour atténuer un peut l’horreur de ses actes, j’ai essayé de comprendre son raisonnement, pourquoi elle faisait ça, qu’est ce qui pouvait se cacher derrière cette froideur, et surtout, quel a été le déclencheur ?

    Mais je n’y suis pas parvenue, je ne l’ai pas comprise. 

    J’aurais aimé que le livre continu, voir même une suite ^^ (pourquoi pas ?) pour voir jusqu’où Sarah pourrait aller.

    Est-elle seulement une jeune fille intelligente, doué, calculatrice ou est-elle seulement une enfant, seule, incomprise, qui a décidé de se venger ? 

    Je ne sais pas et j’aimerais beaucoup savoir ^^

    Merci  à l’auteur de m’avoir permis de chronique son roman, c’est une belle découverte et j’ai passé un très bon moment. 

    Ce livre est complexe, horrible et très intéressant, je vous le conseille !


    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/evelyne.sants/?__tn__=HHH-R

    Amazon : https://amzn.to/2wC51oQ


     

  • Drame,  Romance,  Service Presse

    20 ans…

    Merci à Claire Bertin de m’avoir proposé de chroniquer son roman. Je fêtais mes 20 ans en Août et ce livre était une sacré coïncidence !

     

    Titre : 20 ans…

    Auteur : Claire Bertin

    Édition : auto-édité

    Genre : Chick-lit/Romance/Drame

    2/5

     

     

     


    Synopsis

    Elles ont 20 ans et leur vie d’adultes commence. Quelles routes Clara, Emilie et Vanessa choisiront-elles de suivre ?
    Trois personnalités et trois destins liés les uns aux autres.
    Des voyages, des fous-rires et, surtout, de l’amour…
    Partagez leur voyage initiatique à l’aube de l’âge adulte et plongez dans leurs aventures !


    Mon Avis
    Oui, vous ne rêvez pas, c’est bien une chick-lit. Ce n’est pas un genre auquel je suis habitué et pour ceux qui ne connaisse pas, en voici une petite définition :
    La Chick-lit se différencie de la romance par son ton : léger, humoristique, voire franchement ironique ; son actualité : il y a  peu de chick-lit historique à succès, les thèmes abordés : les relations amoureuses, le célibat, le monde professionnel etc. Bref, romance et humour sont les deux éléments clé, le happy-end presque toujours présent. (définition trouvé sur le blog de marielitenpyjama)
    Pourquoi avoir un choisi un roman dont le genre se trouve en dehors de ma zone livresque ?
    Parce que je voulais essayer et j’ai bien fait !
    C’est un très bon roman, la plume de l’auteur est fluide, imprévisible et étonnante. 
    Je ne vous cache pas que j’ai eu beaucoup de mal à le lire, c’était les montagne russe !
    Rendu à 5% (je lisais sur ma liseuse) je trouvais le début un peu long et je n’étais pas convaincue par l’intrigue mais le style me plaisait. Dès les 10% j’ai été happé par l’histoire et l’amour naissant d’un des personnages. J’ai continué ma lecture en suivant leur relation puis l’intrigue est un peu retombé pour ensuite remonté de plus belle !
    J’ai eu un gros soucis avec l’histoire car je ne suis pas habitué à ce genre de lecture, où l’on suit la vie des personnages, leurs rêves, leurs déceptions, etc..
    Mais il y a quelque chose que j’ai adoré et ce sont les voyages ! En lisant ce livre, je suis allé tous d’abord en Chine puis au Pérou. Ce qui est intéressant, c’est que l’auteur à choisi de nous faire partager le trajet pour nous rendre dans ces pays avec les personnages. Avions, trains, voiture, j’avais l’impression de partir avec eux !
    Sans compter les détails sur les pays en question, il y a un gros travail de documentation de la part de l’auteur, que ce soit pour la langue ou les traditions. 
    Les personnages sont bien construits et ont une personnalité et un comportement qui leurs est propre, ce qui n’est pas évident quand les protagonistes sont nombreux.
    Je n’ai pas aimé ni détesté ce livre car c’était une découverte du genre pour moi. Claire Bertin à une très belle plume, son roman est bien organisé ce qui, au vu du nombre de personnages, n’a pas du être facile. Son roman est complet et je suis contente d’avoir eu l’occasion de le lire pour mes 20 ans.
    Il m’a fait rire, pleurer et j’ai faillis l’abandonner plus d’une fois, mais j’ai tenu bon. 
    Si vous aimez les chick-lit, les romances un peu compliqué, suivre la vies des personnages et voyager à l’autre bout du monde, alors je vous conseille vivement ce roman !

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/clairebertinauteur/?fb_dtsg_ag=AdyezcBj1vLNW1zSmNytC3knJwRbNdBJse45SKySRf8lKA%3AAdw7zS6UFcPc0-iai1EKhwfYNqmxKNNNXUnCN-0omcik0A

    Amazon : https://amzn.to/2wGHZy2


     

  • Fantastique,  Romance,  Service Presse

    Ténégria, tome 1 : La gardienne

    « Du cœur de l’Angleterre, en passant par les archipels de l’Écosse, jusqu’aux Midlands d’Irlande, s’étendait Ténégria..« 

     

    Titre : Ténégria, tome 1 : La gardienne

    Auteur : Séverine Silbert

    Edition : Auto-édité

    Genre : Fantastique/Romance

    4/5

     

     

     


    Synopsis

    1860, au cœur de Londres, le royaume de Ténégria rassemblant les surnaturels est en proie au chaos suite à une tentative de prise de pouvoir d’une organisation sanguinaire.
    Au cœur de ce tumulte, Alicia lutte pour sa survie en cachant son passé. Sa rencontre avec un agaçant vampire risque de mettre à mal sa sécurité et peut être même son cœur.
    Entrez dans l’univers de Ténégria où la trahison est de mise et les apparences souvent trompeuses !


    Mon Avis
    Lorsque j’ai commencé ce livre, j’ai eu du mal à rentré dans l’histoire. J’ai trouvé que le prologue apportait beaucoup de détails alors qu’on venait à peine d’ouvrir le roman.
    Par la suite, ces détails m’ont été très utiles pour comprendre le récit et les évènements dont parlait certains personnages. 
    Nous rentrons dans l’intrigue dès le premier chapitre en découvrant le personnage principal, Alicia. Alicia est une jeune fille mystérieuse avec un caractère bien trempé, le genre d’héroïne que j’adore !
     À la fois douce et têtue, son côté féminin apporte de la fraîcheur aux héroïnes badasse que j’ai l’habitude de rencontrer dans mes romans.
    Les personnages de ce livre sont très bien construits, ils ont une personnalité et de la profondeur. 
    Ce qui m’a le plus surpris dans l’histoire, c’est la vision novatrice de l’auteure pour les vampires. Lorsqu’on rencontre le personnage de Louis, la description qui nous est faite de ses sensations nous induit en erreur, car on peut penser qu’il s’agisse d’un loup-garous.
    Le jeune homme perçoit le vampire comme une bête à l’intérieur de lui, comme une autre entité.
    Étant donné que cette vision est souvent utilisé pour les métamorphes, ça m’a d’abord perturbé, mais j’ai très vite compris pourquoi l’auteure avait fait ce choix.
    J’ai beaucoup aimé le cadre de ce roman, Londres, XIXe siècle. Un petit clin d’œil à Jack l’éventreur. La plume de l’auteure est agréable, fluide et nous ressentons très bien l’époque malgré le cadre fantastique qui l’entoure.
    Si je devais soulever un petit point à la fois négatif et positif, c’est que j’ai eu du mal à situé Ténègria. Certes, dans le prologue, on nous parle de sa localisation, mais à travers le récit, on a le sentiment qu’il est partout, qu’il n’a pas de frontière. Un peu comme le  Night World de L.J.Smith.
    Si vous aimez le fantastique, la fraîcheur de la nuit et les Londres dans ce qu’elle a de plus mystérieux, alors que je vous conseille ce roman. L’histoire est innovatrice, intéressante, drôle et promet une belle aventure. J’ai hâte de découvrir la suite !

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/severinesilbertauteur/

    Amazon : https://amzn.to/2PuHCyn


     

  • Drame,  Épouvante-Horreur,  Nouvelles,  Service Presse

    Terminus pour l’humanité

     

     

    Titre : Terminus pour l’humanité

    Auteur : Arnaud Niklaus

    Edition : auto-édité

    Genre : Nouvelles/Epouvante-horreur

    4/5

     

     

     

     


    Synopsis

    Avec Arnaud Niklaus, l’horreur rôde dans les lieux les plus surprenants et prend les formes les plus inattendues. Le mal se cache souvent sous une apparence innocente : le sourire d’une belle-mère, une serveuse sympathique, ou encore un enfant. D’une écriture simple, directe, l’auteur nous fait découvrir de nouveaux territoires, aux confins de l’étrange et du fantastique. Huit nouvelles pour trembler et découvrir toutes les facettes de l’horreur…


    Mon Avis
    C’est le meilleur recueil de nouvelles que j’ai jamais lu. Un mélange parfait entre terreur, frissons et humour noir. Cela faisait très longtemps qu’un livre ne m’avait pas fait frissonner, je n’ai pas osé le lire le soir avant de m’endormir pour tout vous dire. 
    Ce qu’il y a de particulier dans ce recueil, c’est l’intrigue des nouvelles, quand vous commencez votre lecture tout va bien, mais au fur et à mesure que vous avancé dans l’histoire vous pressentez que ça ne va pas bien se terminer…
    Toutes les nouvelles à une exception près se terminent mal. Par moment, j’ai eu la chair de poule et la fin de certaines nouvelles m’a fait sourire.
    J’aime l’humour noir et on est en pleins de dedans…
    Dans ce recueil, l’auteur nous montre que le mal est partout, il promettait de nous montrer les facettes de l’horreur dans son synopsis et il a tenu sa promesse.
    Il y a une nouvelle dont j’aimerais vous parler, car elle m’a marqué par ce qu’elle dénonçait.
    Elle s’intitule « L’appel aux armes », on y découvre un jeune garçon investit d’une mission, un enfant dont la vision à été biaisé par un nouvel ami sur les réseaux sociaux.
    Dans cette nouvelle, Arnaud Niklaus nous parle de l’endoctrinement d’un jeune garçon qui ne se rend compte que trop tard de ce qu’il s’apprête à commettre. 
    J’ai vraiment été impressionné de la façon dont il décrit les pensées du garçon, de la manière dont sa vision de la civilisation américaine change au fil de l’histoire. Ce qui m’a le plus ému, c’est qu’il n’a que 10 ans. 
    Le plus choquant dans cette nouvelle, c’est le moment où le garçon réalise la véritable porté de sa mission et les conséquences. 
    Beaucoup de nouvelles dans ce recueil ont un sens caché, une signification plus profonde qui se cache derrière les facettes de l’horreur. La peur de vieillir, celle de mourir ou encore la liberté.
    Si vous aimez frissonner, l’humour noir et les histoires qui se finissent mal alors ce recueil de nouvelles va vous plaire !

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/arnaudniklausecrivain/

    Amazon : https://www.amazon.fr/Arnaud-Niklaus/e/B07CZ214NW/ref=sr_ntt_srch_lnk_1?qid=1532959902&sr=1-1


     

  • Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    La destinée des désolations, tome 1

    « Comment un monde livré à lui-même pouvait-il s’en sortir? Car sans principes, sans morale, l’humanité existait-elle encore? »

     

    Titre : La destinée des désolations, tome 1

    Auteur : Arnaud Niklaus

    Édition : auto-édité

    Genre : SF

    3/5

     

     

     


    Synopsis

     Dans un futur proche, Casey Alexander parcourt les restes du monde, avec un seul but en tête : trouver un havre de paix. Au cours de son périple, il rencontrera ses futurs alliés… Comme ses futurs ennemis ! En leur compagnie, Casey tentera l’impossible pour survivre et trouver une terre accueillante où vivre…


    Mon Avis
    La destinée des désolations est un curieux mélange entre Mad Max et « Marche ou crève » de Richard Bachman (alias Stephen King). Nous commençons l’histoire en découvrant un homme errant sur une terre désolée. Impitoyable, il est prêt à tous pour survivre. Car c’est ce dont il s’agit dans ce livre, la survie. 
    Cependant, un point m’a quelque peu choqué au début du récit. La mort d’un enfant, celle-ci nous est présentée avec une telle désinvolture ! La sensation de désolation est présente dès le récit, lorsque le personnage principal retrouve les restes d’un ours en peluche délabré est un bon exemple.

     

    Suite à ces évènements, je ne savais pas encore ce que je pensais du roman. Puis, d’un coup nous quittons le désert pour nous retrouver dans une sorte de royaume improvisé. La transition était peut être un peu trop brusque et je n’ai pas tout de suite compris où voulait en venir l’auteur.
    L’intrigue commence alors à fleurir, à se mettre en place et je commence à comprendre qu’elle histoire veut nous présenter l’auteur.
    Et c’est terminé.. J’ai trouvé que le roman était beaucoup trop court ! 
    J’ai envie de savoir la suite, de suivre les personnages dans leurs périples. 
    La plume de l’auteur est attrayante, son histoire est intéressante et promet une belle aventure, mais pour un premier tome, c’est un peu trop court. 
    En tout cas, je vous conseille ce roman parce que je pense que l’aventure qu’il nous promet est vraiment super ! Ce côté post-apocalyptique à la Mad Max m’a aussi rappelé la BD « Seuls ».

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/arnaudniklausecrivain/

    Amazon : https://amzn.to/2Lpl1ny


     

id ut at elit. diam Lorem libero Aenean ipsum