• Épouvante-Horreur,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Sans Retour

     

    « Les yeux de Sally restaient fixes, focalisés sur les flammes qui crépitaient et dansaient. Elle se sentait si légère. Si heureuse. Elle ne serait sortie de ces pensées pour rien au monde. Ces souvenirs constituaient peu à peu une douce et rassurante réalité. »

     

    Titre : Sans Retour

    Auteur : Tom Clearlake

    Édition : Moonlight

    Genre : Thriller – Horreur

    4,5/5

     


    Synopsis

    Lors d’un séjour à la montagne, John Gardner, dirigeant d’un groupe de sociétés, et sa famille, reçoivent amis et associés dans un lodge luxueux, au cœur des Rocheuses. Au deuxième jour, une tempête de neige se lève. Les routes sont bloquées. Les réseaux hors-service. Ils se retrouvent coupés du monde.

    Quand le blizzard cesse, dix-huit jours ont passé. Les occupants du lodge sont secourus et placés en observation.
    Cinq d’entre eux sont portés disparus.
    Les survivants sont extrêmement amaigris.
    Et en état de choc.

    Ils ne parleront pas. Ils garderont le secret.
    Le plus atroce des secrets.


    Mon avis

    Wow !

    Je pensais que Avides serait mon préféré, mais c’était avant de lire Sans Retour !

    Non seulement on rentre facilement dans l’histoire et une fois dedans on ne peut plus en sortir. Exactement comme si nous nous retrouvions dans le lodge avec les Gardner ! Si c’était voulu de la part de l’auteur, c’est très réussi !

    Honnêtement, je savais que ce livre allait me plaire avant même de le commencer. Le seul point qui me faisait peur c’est « l’évidence » des faits qui se seraient déroulés dans le lodge pendant le blizzard. En fait, pas du tout ! Je me suis trompé sur toute la ligne ce qui m’a valu une très belle surprise !

    Et qu’elle surprise ! Tom Clearlake monte encore d’un cran dans la catégorie de l’horreur et du morbide. Je pensais qu’il ne pouvait pas rentrer plus dans l’horreur et bien si ! Chapeau !

    Mon seul regret est de ne pas l’avoir lu en décembre, en plein hiver j’aurais été encore plus dans l’ambiance !

    C’est vraiment un excellent thriller, il tient en haleine du début jusqu’à la fin. Les personnages sont très bien travaillés et chacun jouent un rôle majeur dans l’histoire.

    Ce qui rend ce tome innovant par rapport aux précédents, c’est l’aspect psychologique. On rentre totalement dans la tête des protagonistes et on suit le cheminement de leurs pensées tout du long. C’est un point intéressant, car il nous permet de mieux comprendre la complexité de l’histoire.

    Je n’ai aucun point négatif concernant le dernier tome de Tom Clearlake, c’est une très belle réussite !

    Ce n’est pas un coup de cœur, mais presque ! C’est même un énorme top pour l’année 2021.

    À quand le prochain !?


    Book Trailer


    Liens

    Facebook

    Amazon

    Site

  • Policier/Thriller,  Service Presse

    Soleil rhum-raisin

     

    « La faucheuse passe à l’improviste quand on s’y attend le moins. En même temps, si, au lieu de vous remettre un carnet de santé à la naissance, on vous donnait un carnet de voyage avec l’itinéraire, les différentes escales et la date du terminus, il y aurait forcément moins de suspens ».

     

    Titre : Soleil rhum-raisin

    Auteur : Manu Queffélec

    Édition : Jets d’encre

    Genre : Thriller

    3,5/5

     

     

     


    Synopsis

    Pointe-à-Pitre, novembre 2010. Alors que les premiers skippers de la mythique Route du Rhum s’apprêtent à franchir la ligne d’arrivée, le corps d’une jeune femme, atrocement mutilé, est découvert dans la mangrove. Jalousie ? Crime crapuleux ? Entre mensonges et suspicions, le capitaine Linon et le lieutenant Le Guennec, chargés de l’enquête, naviguent en eaux troubles. Un deuxième corps ? Un troisième sans tête ? L’affaire se complique et les tensions montent !

    De cadavre en cadavre, contre vents et marées, les deux limiers parviendront-ils à éviter les écueils pour mener leur enquête à bon port ?


    Avis

    Ce livre est l’histoire d’un voyage qui a mal tourné…

    Le livre commence avec un photographe cherchant la renommée, pour ensuite rencontrer un duo de policier (Loïc et Bernard) pour le moins haut en couleur. Doués dans leur travail, bons vivants et meilleurs amis, ces deux personnages vont donner un véritable rythme à l’histoire !

    Loïc étant marié et Bernard célibataire, nous avons un regard sur chacune de leurs vies privées et de la façon dont ils gèrent le stress au quotidien.

    Les personnages secondaires sont tout aussi bien travaillés. L’auteur nous fournit des petits détails sur leurs caractères qui les rends tout de suite plus attachants et plus familiers pour le lecteur.

    L’histoire est une belle invitation au voyage, dès le début nous plongeons au cœur des Antilles et plus particulièrement de la Guadeloupe. On retrouve le champ lexical lié à la mer et l’océan en plus d’une ambiance vacancière dans les tropiques. L’auteur en profite aussi pour nous faire découvrir des coutumes et des plats typiques de la région. Ce qui nous laisse parfois l’eau à la bouche.

    L’auteur nous parle également d’un événement très important qui est la route du rhum, une course transatlantique en solitaire dans le même genre que le Vendée globe, mais avec une touche plus exotique.

    Le style de l’auteur est audacieux, simple et cru à la fois avec un langage très familier parfois déroutant. On peut noter un gros contraste entre les dialogues des personnages et les descriptions de l’auteur, à tel point qu’on dirait deux écritures différentes. Les personnages utilisent un style qui est à la limite du politiquement correcte alors que les descriptions sont organisées et élégantes. En suivant le fil rouge de l’histoire, on note une légère incohérence dans les dialogues dû à l’utilisation du langage familier.

    L’enquête est bien construite, un peu prévisible au tout début,  elle devient palpitante une fois que le premier crime a été commis. Bien amenée, elle nous tient en haleine du début jusqu’à la fin ! Nous suivons l’enquête aux côtés des deux policiers, et ce, pratiquement tout le temps. C’est la première fois que je me retrouve autant immergé dans une enquête policière en lisant.

    Les points négatifs de ce livre sont :

    • un langage parfois vulgaire voir lubrique reprenant les grands clichés réducteurs de la femme
    • Légère incohérence dans les dialogues
    • Humour parfois un peu lourd

    Les points positifs sont :

    • invitation au voyage et aux vacances dans les Antilles
    • Humour noir, un peu macabre comme je l’aime
    • Très belle immersion dans le monde de la police et dans l’enquête
    • Personnages très bien travaillés

    J’ai beaucoup aimé ma lecture et plus particulièrement la découverte de cette partie des Antilles et de la route du rhum que je ne connaissais pas. Le duo de policiers est attachant et très bout en train. L’enquête était haletante, intrigante et rudement bien menée !


    L’auteur & le livre

    Site

    Le livre

  • Policier/Thriller,  Service Presse

    Le pont Buissonnier

     

    Titre : Le pont buissonnier

    Auteur : Patrick-Albert Bawe

    Édition : Autoédité

    Genre : Policier

    2,5/5

     

     

     

     


    Synopsis

    En ce mois de juillet 1960, la fournaise envahit le village, future banlieue à vingt kilomètres de Paris.

    Pendant que la population transpire, un cadavre découvert sous le ballast de la voie ferrée donne des sueurs froides à la police.

    Mais le pire est à venir, et Clément, douze ans, va devoir affronter le monde des adultes un peu trop tôt.


    Avis

    Le pont Buissonnier est un roman très particulier.

    Nous suivons plusieurs personnages tous plus complexes les uns que les autres. Nous commençons avec Clément pour très vite nous concentrer sur son père Lucien.

    Lucien, est un personnage qui est extrêmement bien travaillé, on ne sait pas s’il est chanceux ou très intelligent. La manière dont il résonne est si particulière qu’il sème le doute chez le lecteur quant à sa santé mentale.

    On retrouve cette complexité chez d’autres personnages ce qui apporte de la profondeur au récit.

    L’histoire est attrayante et on y entre facilement. J’ai beaucoup aimé le début, car nous avons une invitation à l’exploration de la ville et de ses environs. Cette lancée est très vite interrompu, car on finit par se retrouver dans le quotidien de Lucien.

    C’est dommage, je trouve, j’aurais aimé que le début se fasse plus en douceur surtout que l’auteur était bien parti avec cette belle métaphore de découverte, d’exploration et d’aventure.

    Ensuite, nous sommes plongés au cœur d’une enquête qui va venir prendre de l’ampleur au fil des pages. On la voit se complexifier et se tordre à la manière d’un serpent.

    En ce qui concerne l’écriture, il y a quelques éléments qui m’ont dérangé. Notamment le changement des différents points de vues qui n’était pas toujours clair pour moi. J’ai également trouvé un manque de fluidité pour les changements de décors ou de situations.

    Ce côté brusque de l’écriture m’a vraiment déstabilisé au cours de ma lecture, j’ai même dû revenir sur certains passages pour être sûr que je n’avais rien sauté.

    J’ai trouvé que l’intrigue est bien réalisée, on a du suspens, du mystère, et même un peu de morbide ! Tout est très bien équilibré et l’ensemble forme un excellent roman policier.

    L’histoire présente aussi des ambiances diverses et très particulières. Que ce soit une atmosphère angoissante avec le mystère et le suspens du polar, mais les personnages avaient des réactions laissé planer un certain malaise à des instants de la lecture.

    Le plus gros point positif de ce livre, c’est son enquête policière que l’on va suivre de début jusqu’à la fin et qu’on voit prendre de l’ampleur. Sans compter, que d’un point de vue écriture, les habitués des polars se régalent !

    Mon point négatif principal, c’est la cohérence et la fluidité de l’écriture pour ce qui concerne les points de vues et les changements de situation.

    Globalement, c’était un très bon roman policier, mais avec quelques points à retravailler selon moi.


    L’auteur & le livre

    Librinova

    Facebook

  • Service Presse

    Éditions Jets d’Encre

    Maison d’éditions Jets d’encre


     

    Les éditions jets d’encre donnent la possibilité à des auteurs inconnus, souvent talentueux et pleins d’originalité, d’être publiés et vendus – et donc lus. Créées début 2007, les Éditions Jets d’Encre comptent aujourd’hui plusieurs auteurs de qualité et publient des sujets aussi variés que des romans, de la poésie ou des ouvrages professionnels et techniques.

    Retrouver leur catalogue ici

    Leurs livres sont distribués par Hachette vous pouvez donc les commander directement sur leur site ou au-près de vos libraires pour seulement quelques jours d’attentes 😉

    Retrouver davantage d’informations sur cet article par la suite…

  • Contes,  Jeunesse,  Service Presse

    Mulan : Le roman du film

     

    Titre : Mulan : Le roman du film

    Auteur : Christophe Rosson

    Édition : Disney/Hachette

    Genre : Jeunesse

    4/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Mulan se sent à l’étroit dans son petit village de chine. Les traditions locales sont à mille lieues de ses rêves d’aventures et de grands espaces. après que son entrevue avec la marieuse a tourné au fiasco, la jeune femme craint de ne jamais pouvoir faire honneur à sa famille.

    Mais lorsque l’empereur décrète que chaque famille doit envoyer un garçon pour lutter contre des hordes d’envahisseurs, elle décide de se déguiser en homme et de partir se battre à la place de son père.

    Mulan saura-t-elle devenir l’héroïne que toute la Chine attend ?


    Mon Avis

    Lire ce livre m’a rappelé mon enfance, mon père enseignant le taï-chi à l’époque, nous avons été proche de la culture chinoise pendant une bonne période. Encore aujourd’hui certains éléments de notre quotidien sont un rappel à la culture chinoise.

    Vous pensez bien, qu’ayant grandi ainsi, je ne pouvais qu’aimer l’histoire de Mulan. J’ai d’ailleurs plusieurs adaptations de la légende Hua Mulan, mais c’est la version de Disney qui nous intéresse ici.

    Plus particulièrement le film sorti cette année, que je n’ai toujours pas eu l’occasion de voir.

    L’histoire de ce roman est tiré du dessin animé et de l’histoire original de Hua Mulan. C’est un mélange rafraichissant et très innovant que j’ai adoré !

    Le texte et les dialogues sont très bien réalisés et l’histoire est facile à suivre. Nous sommes dans une intrigue ayant un rythme soutenue et dans laquelle on arrive à plonger facilement.

    Le roman comporte beaucoup plus d’aspects de la culture chinoise que le dessin animé et on a vraiment une impression de voyage et de découverte d’un autre pays lorsque nous lisons l’histoire.

    Les personnages sont également très bien travaillé, nous voyons différents points de vue et les personnages secondaires participent vraiment à l’histoire.

    Un point qui m’a agréablement surprise est l’aspect féministe qu’on retrouve dans ce roman. Mulan incarne bien sûr la femme qui se libère du cadre qu’on lui a imposé, mais le roman fait vraiment ressortir cet aspect et inclut également un autre personnage féminin qui contribue à défendre les droits de la femme. C’était innovant et donnait une nouvelle perspective à la version de Disney.

    J’ai passé un agréable moment à redécouvrir l’histoire de cette guerrière chinoise et je conseille à toutes les personnes aimant les contes, le féminisme, la liberté et la Chine.

    Hâte de voir l’adaptation et vous ?


    Retrouver l’auteur & le livre

    Livraddict

    Bande annonce du film

    L’auteur

  • Épouvante-Horreur,  Fantastique,  Service Presse

    Crazy Killers

     

    Titre : Crazy Killers

    Auteur : Amelia Varin

    Édition : Erato

    Genre : Horreur/Fantastique

    3/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Plongez dans la tête des tueurs les plus dérangés que vous ayez rencontrés…

    Samuel est connu dans toute la région. Il faut dire qu’un nain tueur ce n’est pas commun… Lui et ses ciseaux auront réussi à marquer les esprits.

    Et surtout celui de Judith, une jeune fille morte, certes, mais encore pleine de rêves et, oui, oui, de vie.

    Entre sa meilleure amie un peu simplette, et sa mère complètement volage, la lycéenne se demande si la vie ne vaut pas mieux d’être vécue morte que vivante.

    Reste à savoir qui a pu lui fracasser le crâne. Histoire de le remercier quoi, allez, y a un minimum quand même !

    Un récit cynique et noir qui vous fera grincer des dents.


    Mon avis

    Ce roman se compose de trois parties :

    1 – La petit tueur de catins

    2 – Le Fanatique des crachats

    3 – La Vampire des rues

    J’ai beaucoup aimé ma lecture malgré le côté malsain de ces trois histoires. Après avoir fini la première partie, j’étais un peu déçu, car j’aurais aimé que l’auteur nous en dise plus sur les personnages que nous venions de rencontrer, mais j’ai été agréablement surprise en découvrant que les trois parties sont liées sans vraiment se suivre.

    Dans la première histoire, nous rencontrons un tueur très particulier qui s’attaque à des prostitués. Malgré le côté un peu humoristique de l’histoire, j’ai trouvé que l’auteur à écrit les faits d’une manière très professionnelle et sérieuse. J’avais vraiment l’impression d’assister à une scène digne des films ou des séries policières américaines.

    Ce que j’ai particulièrement aimé dans cette histoire, c’est le clin d’œil à deux tueurs très célèbres, Hannibal Lecter et Jack l’éventreur. Deux personnages m’ont fait penser à eux même si c’était très léger, j’ignore si c’était voulu de la part de l’auteur, mais j’ai apprécié cette ressemblance.

    Dans la seconde histoire, l’intrigue prend une tournure plus répugnante. C’est la partie avec laquelle j’ai eu le plus de mal. Cette histoire était aussi très particulière, car elle commence par la fin, ce qui était très rafraîchissant de ce qu’on à l’habitude de voir. Le tueur de la première histoire est mentionné dans cette partie et va jouer un rôle très important pour certains personnages.

    La troisième partie est la plus sombre des trois et la plus malsaine. Nous retrouvons un personnage de la partie suivante qui va commettre des actes abominables. Je pense que c’est la partie que je préfère, car le personnage principal m’a touché dans sa manière de voir le monde ou plutôt de se créer son propre univers.

    J’ai eu un peu de mal à m’y retrouver dans les personnages entre la seconde et la troisième partie, mais globalement c’était un très bon roman d’horreur. Au fil des pages, on suit la déchéance de plusieurs personnages, tous liés à un fait particulièrement morbide. Plus on avance dans les parties et plus l’histoire devient sombre, malsaine et horrible.

    Ce livre nous présente l’effet papillon d’un crime abominable, un peu comme si le mal était contagieux.

    L’auteur à raison de mettre en garde les lecteurs sensibles. Ce roman vous montre le côté sombre qui se cache dans chaque Hommes en vous dévoilant leurs désirs les plus malsains.


    L’auteur & le livre

    Page facebook

    Site

  • Service Presse

    Édition Moonlight

    Présentation

     

    Moonlight éditions est une structure éditoriale en cours de développement dont le fonctionnement sera proche d’une coopérative. Après sélection, l’auteur sera accueilli au sein de cette structure et devra s’impliquer dans le processus de fabrication et d’édition de son œuvre en interaction avec tous les maillons de la chaine éditoriale : correcteur, graphiste, imprimeur, traducteur… (tous affiliés à Moonlight). Cette implication dans le travail collectif permettra en revanche à l’auteur de garder tous ses droits sur son œuvre, ainsi qu’une grande liberté dans sa vision, sans oublier un pourcentage sur ses ventes équivalent à celui d’un auteur indépendant. Les auteurs de Moonlight formeront donc une équipe et un comité de lecture pour décider des plumes qui se joindront à la structure. La ligne éditoriale de Moonlight sera clairement orientée Thriller, Polar, Suspense, Horreur.


    Auteurs

    La maison d’édition ne compte qu’un seul auteur pour l’instant.

    Thomas Clearlake

     

     

     

     

     

     

     


    Contact

    Le Site

    Page Facebook de Thomas Clearlake

  • Contemporain,  Service Presse

    Toupie(s)

     

    Titre : Toupie(s)

    Auteur : Gladys Couturier

    Édition : Auto édité

    Genre : Contemporain

    3/5

     

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Simon, mon Simon,
    Quel âge auras-tu lorsque tu trouveras cette enveloppe et liras ces quelques mots ? Sans doute, seras-tu un homme déjà. Pourtant je suis sûre que tu auras commencé par faire tourner la toupie. Parce que tu as retrouvé la toupie de ta soeur.

    Pour payer la maison de retraite de son grand-père, Simon se résout à vendre la maison familiale. Alors qu’il fait l’inventaire des meubles et des objets à garder ou à vendre, les souvenirs resurgissent, et dans leur sillage la toupie de sa sœur Alice, disparue enfant.
    Quand s’estompent les contours entre le passé et le futur, entre la vie et la mort, il est temps d’affronter les ombres et les silences de l’enfance.
    Malgré la peur, malgré les doutes, Simon remonte le fil de l’histoire familiale. Accompagné de son grand-père qu’il voit vieillir à contrecœur et de Natacha qui fait battre son cœur, réussira-t-il à garder l’équilibre ?

    Un roman qui interroge les frontières du visible-invisible, et bouscule en douceur nos certitudes.


    Mon Avis

    Le résumé de l’histoire m’avait beaucoup interpellé et j’étais intrigué de lire un roman qui sortait totalement de ma zone de confort. Ce fut une lecture surprenante et déstabilisante.

    Dès les premières pages de Toupie(s) une atmosphère très particulière se met en place. On a l’impression que le personnage principal évolue dans une autre dimension, quelque chose d’irréel et d’inatteignable.

    L’auteur vient équilibrer le récit en nous parlant de sujets plus concrets comme la vieillesse, la perte d’un proche ou la mort. Tous ces éléments à caractère sensible et dure vont venir contrebalancer cette étrange atmosphère mise en place. Tous est si bien dosé qu’on a une impression de fragilité, un peu comme une toupie en fait. L’équilibre est là, mais à tout moment le cadre peut basculer dans quelque chose d’irréel.

    C’est un point très fort du récit qui peut être un peu risqué, car il vient déstabiliser le lecteur. Je sais que certains aiment être un peu chamboulé dans leurs lectures, mais ce n’est pas mon cas. Je n’ai pas apprécié cet aspect du roman, mas j’ai tout de même aimé ma lecture.

    Les personnages sont bien construits et l’histoire est bien organisée. Le fil conducteur est présent et j’ai adoré la symbolique de la toupie. L’intrigue est très intéressante et elle vient facilement happer l’attention du lecteur.

    Le roman joue sur plusieurs émotions, la tristesse, la joie, le rire, l’espoir, la nostalgie, etc… . Peu importe le degré de sensibilité du lecteur, l’histoire va forcément le toucher à un moment donné. Beaucoup de sujets sensible et fort sont abordés, ce qui enrichit la lecture, mais l’alourdit un peu à cause de la dureté de certains sujets mis en avant.

    J’ai trouvé que Toupie(s) est une histoire touchante et déstabilisante. Je n’ai jamais lu un livre qui s’en rapproche et je ne pense pas que je retenterai l’expérience. Je suis contente d’être sortie de ma zone de confort et d’avoir découvert ce roman qui me laisse une sensation un peu étrange d’après-lecture.

    Si vous aimez les romans à caractère sensible, dramatique, mais avec des touches d’humour et de bonne humeur alors vous allez apprécier ce roman. Toupie(s) est un roman surprenant qui vient happer le lecteur pour l’emmener dans un tourbillon d’émotions.


    L’auteur & le livre

    Facebook

    Le roman

    Instagram


     

  • Aventure,  Fantastique,  Fantasy,  Service Presse

    Les chroniques du dôme, tome 1 : Croire

    « Regardez. Regardez du coin de l’oeil.

    Ne les voyez vous pas !

    Ecoutez. Ecoutez les murmures.

    Ne les entendez vous pas !

    Pensez. Pensez à ce qui devrait, non à ce qui ne devrait pas être.

    Et pourquoi pas !

    Courez. Courez en sens inverse.

    Soyez libre !

    Ouvrez. Ouvrez vous à la vie.

    Le sentez-vous ce sourire se dessiner sur vos lèvres ? »

     

     

     

    Titre : Croire

    Auteur : Guideror

    Édition : Auto-édité

    Genre : Fantastique/Fantasy

    4/5


    Synopsis

    Ted est journaliste pour un magazine. Il est envoyé pour réaliser un reportage sur la Laponie. Lui qui n’aime pas le froid, il est servi. Son reportage le guide vers un étrange endroit. Un lieu ou il y aurait d’étranges phénomènes, dont des disparitions à des époques différentes. Ted va vivre une expérience incroyable, et qui chamboulera à tout jamais sa vie.
    Piégé derrière un mur invisible, il va se retrouver coincé dans un enfer blanc. Par chance, il va être sauvé par une jeune femme. A son réveil, il découvre un endroit magique tout droit sorti des mythes et légendes. Il fait la connaissance de Kerry le grand ordonnanceur. Un lutin, qui semble bien loin de l’image que Ted s’en faisait. Il apprend par celui-ci, que lui et tous les habitants se trouvent coincés sous un dôme immense sans aucun moyen de sortir. En effet, la seule personne sachant comment sortir du dôme a été kidnappé, il y a des siècles de cela. Il a porté bien des noms à travers l’histoire, mais dans le dôme tout le monde l’appelle « le seigneur de l’hivers ». La fille de celui-ci va chargé Ted de trouver le moyen de s’enfuir du dôme. Il va accepter la tâche qui lui est confié. Mais comment réussir lorsque tous les habitants du dôme ont déjà cherché la solution? Il va se découvrir lui-même et lier des amitiés avec des êtres magiques, telle que des nymphes, des centaures et des faunes. Si Ted réussit, une question se pose à lui, doit-il repartir vers son ancienne vie?
    Son enquête va l’amener à remuer des souvenirs enfouis, à montrer le visage de certaines personnes. Et de démontrer que les apparences sont parfois trompeuses;
    Sous le dôme, Ted va amener les gens à croire à nouveau, en eux, en la magie. A croire en l’impossible. Car s’il arrive à sortir du dôme, qui l’aidera à sauver le seigneur de l’hiver, celui que nous appelons aujourd’hui, le père noel.


    Mon Avis

    Pourquoi n’ai-je pas lu ce livre plus tôt ?

    C’est une lecture idéale pour l’hiver, surtout quand il fait froid et pendant les fêtes de noël.

    Vous vous en doutez, j’ai beaucoup aimé ma lecture. Ma seule déception est d’avoir attendu que le challenge cold winter soit fini pour le lire. Dans ce roman, nous suivons Ted, journaliste aventureux et très curieux.

    Le fait que le personnage principal soit un homme m’a beaucoup plus, car je ne lis pas beaucoup de romans qui ont un héros masculin.

    Dès le début du roman, on sent que l’histoire est bien organisée, ce qui fait plaisir. Un cadre est tout de suite établi et l’intrigue est très facile à suivre. Le rythme du roman est, d’ailleurs, assez soutenu pas non plus trop rapide, mais on peut facilement lire ce roman d’une traite.

    Toujours pour l’écriture, j’ai trouvé qu’à certains moments de la lecture, ont pouvait « sentir » que le scénario était détaillé, mais il est possible que ce soit à cause de mes études de lettres que j’ai réussi à le percevoir donc pas d’inquiétude pour les lecteurs. Malgré cette prévisibilité du scénario, l’histoire réserve beaucoup de surprises et de rebondissements très agréable au fil de la lecture.

    L’un des points forts de ce roman est le monde que l’auteur à réussi à crée dans son roman. L’intérieur du dôme nous présente une nouvelle civilisation, peuplée de créatures fantastique sorties des légendes urbaines et des histoires pour enfants. Il y a d’ailleurs un travail important de la part de l’auteur sur les mythes et les créatures qui nous sont présentées sous ce dôme.

    Ce roman peut justement être considéré comme un huit-clos vus le nombre de temps que le personnage principal passe à l’intérieur du dôme. Un autre point particulièrement intéressant, c’est qu’au moment où le personnage se retrouve bloqué sous ce domaine, une atmosphère bien précise s’installe dans la lecture. J’ai vraiment eu la sensation d’être dans un cocon bien douillet et confortable pendant que Ted était à l’intérieur de ce dôme. C’est d’ailleurs l’une des raisons pour lesquelles je regrette de ne pas l’avoir lu pendant noël.

    Ce roman à quelque chose de magique et de féérique, en plus de nous présenter beaucoup de créatures, nous avons aussi des références au monde de la magie et à harry potter.

    Pour finir, Les chroniques du dôme a vraiment été une lecture agréable, chaleureuse. J’ai passé un bon moment très cosy, emprunt de magie et de féérie.

    Je vous recommande chaudement ce roman si vous aimez la fantasy et le fantastique et particulièrement si vous cherchez un livre à lire pendant l’hiver.


    L’auteur & le livre

    Facebook

    Le roman

  • Service Presse

    Mes Partenariats

    Bonjour tout le monde, pour 2020 j’ai eu envie de m’investir davantage dans les services presses et de commencer des partenariats avec des auteurs et des éditeurs.

    Dans cet article, vous retrouvez tous les auteurs et les maisons d’éditions avec qui je suis en partenariat.

     


    En effet, pour cette année je fais parti du jury lecteurs de Librinova ! J’ai vraiment hâte de m’y mettre surtout que l’équipe nous propose aussi des livres à découvrir en dehors du programme !


     

     

      –  Guideror

    Auteur auto édité de romans fantastiques.

    Suite à ma chronique de son premier roman Les chroniques du dôme, tome 1 : Croire, nous avons décidé de commencer un partenariat ! Je suis heureuse de commencer cette nouvelle aventure et de pouvoir aider cet auteur à se faire connaître davantage 🙂

     

     

     

     


    Présentation

    Présentation

    Retrouver mes chroniques de :


    Si vous êtes auteurs ou éditeurs et que vous cherchez une collaboration honnête, amicale et axée sur le partage, n’hésitez pas à m’envoyer un mail à EliseinaBook@outlook.fr ! Ça me fait toujours plaisir de pouvoir aider des auteurs à se faire connaître 🙂