• Fantasy,  Jeunesse

    L’histoire sans fin

    « Il s’approcha du fauteuil, étendit lentement la main, toucha le livre – et au même instant il sentit au fond de lui comme un déclic, comme si un piège venait de se refermer. Bastien eu le sentiment obscur que par ce contact il avait déclenché un processus irréversible, qui désormais suivrait son cours »

     

    Titre : L’histoire sans fin

    Auteur : Michael Ende

    Édition : Le Livre de Poche

    Genre : Jeunesse/Fantasy

    5/5 (Excellent)

     

     


    Synopsis

    Bastien Balthasar Bux a douze ans. Orphelin de mère, élevé par un père absent, il s’évade de son quotidien grâce à sa passion pour la lecture. Un matin, il entre dans une librairie et dérobe un livre ancien. Un livre pas comme les autres, qui décrit un monde peuplé d’elfes et de monstres…

    Et voilà que Bastien, irrésistiblement, passe de l’autre côté du miroir et entre dans l’histoire, l’histoire sans fin…


    Mon Avis
    Je ne m’attendais pas à ça…
    L’histoire sans fin est officiellement un énorme coup de cœur. C’est la première fois que j’ai l’impression de « vivre » l’histoire avec le personnage principal. 
    Lorsque Bastien referme le livre nous sortons du Pays Fantastique pour nous retrouver dans le vieux grenier de l’école où, caché, Bastien lit le roman qu’il a dérobé.
    Je me suis senti directement connecté avec ce jeune garçon de 12 ans qui se réfugie dans les livres. J’ai vécu l’histoire avec lui, j’ai pleuré avec lui et j’ai eu peur avec lui. 
    Lorsque que Bastien traversait des moments difficiles et qu’il semblait se perdre je me suis senti vraiment mal et j’en ai même pleuré.
    Au fil des pages, nous retrouvons une passion pour les livres et une vrai réflexion sur la lecture et ce qu’elle peut signifier. 
    Le Pays Fantastique regorge d’éléments et j’ai eu l’occasion de retrouver des clins d’œil à d’autres récits.
    C’est vraiment une magnifique histoire et il n’y a pas d’âge pour l’apprécier, si vous aimez la lecture dans ce qu’elle a de plus merveilleux alors je vous conseille ce livre.

     

  • Jeunesse

    Tunnels, tome 1

    « Mais le globe du réverbère, presque aussi gros qu’un ballon de foot, était serti dans quatre griffes métalliques au sommet d’une hampe en fonte. Deux papillons de nuit blancs comme neige tournoyaient autour du verre, frôlant la surface de leurs ailes poudrées, tels deux satellites épileptiques »

     

    Titre : Tunnel

    Auteur : Roderick Gordon & Brian Williams

    Édition : Michel Lafon

    Genre : Jeunesse

    4/5 (Bien)

     


    Synopsis
    Le jeune Will Burrows vit à Londres avec sa famille. Lui et les siens ont peu de choses en commun. Il partage cependant une passion avec son père : ensemble, ils adorent creuser des tunnels.
    Lorsque M.Burrows disparaît brutalement au fond d’une galerie, Will décide de mener l’enquête avec l’aide de son ami Chester. C’est ainsi que nos deux héros se retrouvent dans les profondeurs de la Terre. Ils y découvrent un terrible secret qui pourrait bien leur coûter la vie…

    Mon Avis
    Lorsque j’ai reçu il y a de cela quelques années, je n’ai pas été très emballé par la 4ème de couverture. Du coup il a poiroté pendant au moins 4 ans dans ma P.A.L et je l’ai enfin lu. Vous affolez pas, j’ai certes apprécié ma lecture, mais pas au point de me dire « ouah génial ! dire que j’ai manqué ça ! » 
    Si je l’avais lus au collège je pense que je l’aurais plus apprécié qu’aujourd’hui. Ceci dit c’est un très bon livre, l’univers est passionnant et intriguant, les personnages ont un caractère bien défini.
    Globalement ce fut une très bonne lecture, mais il y a quelques point qui m’ont dérangé :
    – le personnage de Cal m’a exaspéré au possible, comme vous avez pu le voir dans mon update lecture, j’ai tendance à m’énerver en parlant de lui. Je vais juste finir en disant que sa façon de se comporter est le genre de caractère que j’ai horreur de retrouver chez un personnage.
    L’intrigue arrive très tardivement, du moins les deux personnages principaux ne rentrent pas tous de suite sous terre et c’est vrai que j’aurai aimé que l’action démarre un peu plus tôt.

    L’univers en tout cas est vraiment, magnifique, un mélange entre le steampunk, le victorien, qui m’a beaucoup fait pensé aux livres de Jules Verne. 
    Je conseil ce livre pour ceux qui aiment la Fantasy, plus pour des jeunes adolescents que des jeunes adultes à cause du manque de maturité que j’ai ressenti pendant ma lecture du récit.

     

  • Fantasy,  Jeunesse

    Red Queen

    « Rouge dans la tête et

    Argent dans le cœur« 
    Titre : Red Queen
    Auteur : Victoria Aveyard
    Édition : Le Livre de Poche
    Genre : Jeunesse/Fantasy
    2/5 (Moyen)

    Synopsis
    Mare Barrow tente de survivre dans un monde où elle ne représente rien. Un monde où le rouge et l’argent s’affronte dans une lutte acharnée. Mare Barrow va devoir trouver sa place, enfermée dans le palais de la famille royale, promise à un prince, elle va devoir apprendre à déjouer les intrigues de la cour, à maîtriser un pouvoir qui la dépasse, et à reconnaître ses ennemis.

    Mon Avis
    Un univers intéressant et palpitant. J’ai trouvé intriguant cette instauration des classes sociales, rouge d’un côté et argent de l’autre.
    Malheureusement, le stéréotype de l’héroïne qui n’avait rien et qui ne représentais rien pour finalement tout détenir était assez énervant et m’a facilement désintéressé de la lecture.
    Malgré cela j’ai trouvé que le revirement de Maven était vraiment surprenant, je ne m’y attendais pas du tout.

    J’attendais beaucoup de cette lecture et j’en ressors un peu déçue. 


     

  • Fantastique,  Jeunesse

    Harry Potter, tome 3 : Le prisonnier d’Azkaban

    « Il leva machinalement la main et essaya d’aplatir ses cheveux.
    – Ça, c’est un combat perdu d’avance, dit alors son miroir d’un voix sifflante.« 

    Titre : Le prisonnier d’azkaban

    Auteur : J.K.Rowling

    Édition : Gallimard

    Genre : Jeunesse/Fantastique

    5/5 (Excellent)

     

     

     

     


    « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises »

    Mon Avis
    Comme toujours j’ai beaucoup aimé retrouver l’univers de Harry Potter et pour le moment il s’agit de mon tome préféré. Je ne vous cache pas que j’ai dévoré ce troisième volume de la saga Harry Potter.
    J’y ai retrouvé tellement d’éléments du film que j’adore !  Notamment le Magicbus mais encore l’hippogriffe Buck, ainsi que la carte du maraudeur, ect…
    Le seul point qui m’a surprise est la description de Sirius Black, dès le départ il est décrit comme un être immonde et mentalement dérangé. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas me l’imaginer sous les traits de Gary Oldman. 
    Le passage de l’épouvantard m’a autant fasciné que la scène du film et surtout beaucoup amusé !
    Je me demande d’ailleurs sous quelle forme le mien se changerait-il ?
    Peut être un médecin en blouse blanche avec un couteau de boucher ?
    Et vous ? Sous quelle forme se changerait l’épouvantard face à vous ?
  • Jeunesse

    Elle reviendra

    « Je pousse la porte derrière laquelle je demeure un instant immobile, aux aguets. Pas de serrure. Il n’y en a nulle part à Fomalhaut. Pas de protection. Pas de barrière. Pas de frontière. Et pas d’intimité, juste une immense solitude« 

    Titre : Elle reviendra

    Auteur : Sarah.K

    Édition : Grasset-Jeunesse

    Genre : Jeunesse

    4/5 (Bien)

     

     


    Synopsis
    « En m’entendant approcher, elle relève la tête. Ses cheveux, collés par le jus de viande, dissimulent toujours son visage. Elle grogne, puis continue à dévorer sa pitance. 
    « Il faut lui donner un visage humain », a dit le Professeur. »
    Enfant autiste ? Enfant sauvage ?
    Agena va découvrir que Vega est bien plus que cela. À Fomalhaut  aucune porte ne ferme et la raison mène une bataille contre la maladie.
    Ensemble Agena et Vega iront jusqu’au seuil d’un nouveau monde.

    Mon Avis
    Elle reviendra est un roman que j’ai découvert en 6eme auquel je n’avais pas tous compris, j’ai eu l’occasion de le relire en 4eme et mon point de vue à changé.
    Et c’est avec un regard nouveau que je le relis aujourd’hui. Elle Reviendra est un excellent roman qui, en à peine 203 pages arrive à nous faire ressentir une myriade d’émotions.
    Le dégoût, l’étonnement, la gène, la tristesse, la joie ou encore l’amusement sont au rendez-vous. Sarah.K nous emmène dans l’univers complexe des autistes où leurs réalité nous pousse à remettre en cause la notre.
    Le personnage qui m’a le plus touché est Deneb , un petit garçon autiste qui à sa propre vision de la vie et de la mort.
    Si je devais aborder un point négatif ce serait le personnage d’Agena ou plutôt la manière dont elle est abordé. Pour ne rien vous cacher lors de ma première lecture je visualisais Agena comme un homme. 
    Peut être que c’est moi, mais je trouve que l’entrée de ce personnage dans l’histoire est teinté de masculinité. 
    N’hésitez surtout pas à partager votre point de vue là-dessus, j’aimerais beaucoup entendre l’avis de d’autres personnes à ce sujet.

     

  • Fantasy,  Jeunesse

    Le Pensionnat de Mlle.Géraldine, tome 1 : Étiquette et Espionnage

    « – Preshea est impatiente d’empoisonner son premier mari. Elle admire beaucoup l’œuvre de Mary Blandy.
    – Oh, flatteuse. »

     

    Titre : Étiquette et espionnage

    Auteur : Gail Carriger

    Édition : Le Livre de Poche

    Genre : Jeunesse/Fantasy

    3/5 (Sympa)

     

     

     


    Synopsis
    Au 19ème siècle on attend de toute jeune fille qu’elle soit respectable, polit et délicate. Non qu’elle démonte des horloges et grimpe aux arbres !
    Sophronia a 14 ans et c’est un défi pour sa mère de lui apprendre les bonnes manières. Mme Temminnick désespère que sa fille devienne jamais une parfait lady, aussi l’inscrit-elle au Pensionnat de Mlle Géraldine qui s’attache au perfectionnement des jeunes dames de qualité.
    Sophronia va vite se rendre compte que ce pensionnat cache beaucoup de secret. Certes, les jeunes filles y apprennent l’art de la danse, celui de se vêtir et l’étiquette, mais aussi celui de la diversion, de l’espionnage et de l’acte de donner la mort – tout cela de la manière la plus civilisée possible, bien sûr.
    C’est une chose d’apprendre à faire une révérence comme il faut, c’en est une autre d’apprendre à la faire en lançant un couteau.

    Mon Avis
    J’ai beaucoup aimé cette lecture, le mélange de bonnes manières et d’espionnage est très intéressant. Il y à tout un univers steampunk dans cette histoire qui donne à cette époque victorienne une touche de modernité. 
    L’histoire est bien construite, les créatures surnaturelles sont vus d’une autre façon qui est plutôt rafraichissante.
    Le seul point négatif que j’ai trouvé à cette lecture c’est la façon dont Sophronia accepte le sens caché de sa formation, j’ai trouvé qu’elle cédait facilement même si elle garde quelque réserves.
    Néanmoins j’ai hâte de découvrir la suite de l’histoire et surtout comment Sophronia va continuer sa formation.

     

  • Contes,  Jeunesse

    Alice au pays des merveilles – illustré par Benjamin Lacombe

    « Scintillez, scintillez, petite pipistrelle
    Qui doucement venez nous frôler de votre aile !
    Dans le crépuscule où, sans bruit, vous voletez,
    Scintillez, scintillez comme un plateau à thé !… »

    Titre : Alice au pays des merveilles

    Auteur : Lewis Carroll

    Édition : Soleil (métamorphose)

    Genre : Contes

    5/5 (Excellent)

     

     


    Synopsis

    Lors d’une après-midi ensoleillé, allongée dans l’herbe avec sa sœur, Alice va voir passer un étrange lapin blanc vêtu d’un gilet et portant une montre à gousset. Curieuse, Alice va suivre cet étrange personnage jusque dans son terrier et va découvrir un nouveau monde où tout va de travers. Les animaux parlent, les mots se mélangent et sa taille change continuellement. Elle va faire la connaissance de divers personnages plus fous les uns que les autres, que ce soit la Reine de Cœur qui tranche la tête à tout le monde où bien un Chat du Cheshire particulièrement souriant.


    Mon Avis
    Ce fut une lecture très agréable.
    À travers les magnifiques illustrations de Benjamin Lacombe, j’ai redécouvert le monde d’Alice et ses personnages. Remplis de détails, ses illustrations nous emmène aux cœur du pays des merveilles.

     

     

    La Alice représentée par Benjamin Lacombe, à quelque chose de sombre et de doux. Avec ce visage, j’ai plus eu la sensation de suivre une petite fille qui commençait à grandir et qui découvrait la maturité. Dans le roman de Lewis Carroll illustré par John Tenniel, je retrouve davantage l’enfant qui rêve, qui imagine.
    Si vous ne l’avez pas déjà deviné, Alice aux pays des Merveilles occupe une place importante dans ma vie, c’est mon coup de cœur d’aujourd’hui et de demain.
    Curieusement, enfant je l’avais lus et avait regardé le Disney et cette histoire loufoque ne m’avait pas plus marqué que cela.
    Ce n’est qu’en relisant le roman en 2010 pour la sorti du film de Tim Burton  que j’ai vraiment été charmé par l’histoire.
    J’adore redécouvrir Alice au pays des Merveilles sous diverses formes. Je suis notamment tombé amoureuse du jeu vidéo : Alice Madness Returns.
    Pour cette lecture, je n’aurais qu’un mauvais point à aborder, le texte.
    Il y a quelques points qui diffère du texte original, mais les très belles illustrations de Benjamin Lacombe compensent largement ce léger désagrément.
     
    Vogue Felis

     

  • Jeunesse

    Matilda (VO)

    « There began to creep over
    Matilda a most extraordinary
    and peculiar feeling.
    A kind of electricity… »
    Titre : Matilda
    Auteur : Roald Dahl
    Édition : Puffin 25th Anniversary Edition
    Genre : Jeunesse

     

     

     


    Synopsis

    A l’âge de cinq ans, Matilda sait lire et a dévoré tous les classiques de la littérature. Pourtant, son existence est loin d’être facile, entre une mère indifférente, abrutie par la télévision et un père d’une franche malhonnêteté. Sans oublier Mlle Legourdin, la directrice de l’école, personnage redoutable qui voue à tous les enfants une haine implacable. Sous la plume acerbe et tendre de Roald Dahl, les événements se précipitent, étranges, terribles, hilarants. Une vision décapante du monde des adultes !


    Mon Avis
    Cela fait très longtemps que je connaissais Matilda à travers le film réalisé par Danny DeVito et je ne sais pas pourquoi, mais je ne me suis jamais dit que c’était justement l’adaptation d’un roman. Je n’avais jamais entendus parler de Matilda avant de découvrir ce film lors de mes années collèges.
    Par la suite, j’ai eu la chance de l’étudier en cours de littérature anglaise à la Fac et j’ai du coup décider de le lire en anglais.
    J’ai pu retrouver tous les passages qui m’ont fais rire, ainsi que le personnage de Miss.Candy qui, je trouve est vraiment « apaisant ». En tout cas c’est vraiment la sensation que j’ai lorsque je lis des passages où elle est présente. J’aime particulièrement le monde de Matilda, cette idée que les livres symbolisent une échappatoire, un refuge.
    J’aurais un gros mauvais point à aborder, pour ma part j’ai trouvé ce livre très « dure » si on le compare au film.
    Ce qui m’a vraiment le plus choqué c’est la méchanceté des parents de Matilda et Mme.Legourdin. Ça m’a beaucoup rappelé les Ténardiers avec Cosette, mais également les Dursley avec Harry Potter.
    L’idée que cette lecture soit pour les enfants me perturbe un peu, après je conçois que cette lecture était dans le texte original donc je ne sais pas comment ça été traduit.
    Si certains d’entre vous l’ont lus pendant leurs enfance j’aimerais beaucoup entendre leurs avis à ce sujet.

     

consectetur Donec nec amet, eget ut sit pulvinar dolor.