• Aventure,  Fantastique,  Humoristique,  Jeunesse

    Magie Ex Libris, tome 1 : Le bibliomancien

    Nouveau coup de

    « Tous les bibliomanciens que j’avais rencontrés partageaient un point commun : nous étions des rêveurs »

    Titre : Magie Ex Libris, tome 1 : Le bibliomancien

    Auteur : Jim.C.Hines

    Édition : Atalante

    Genre : Fantastique/Aventure

    5/5

     


    Synopsis

    Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenaere, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardiens l’envoient sur le terrain combattre les menaces magiques qui guettent la Terre. Sauf que, deux ans plus tôt, manquant perdre la raison et la vie au cours d’une mission qui a mal tourné, Isaac a été mis au placard. Réduit au rang de simple catalogueur, il ne conserve de son ancienne vie d’agent de terrain que Titache, sa fidèle araignée-flamme, qui a la particularité de prendre feu en présence d’un danger. Son existence rangée bascule le jour où trois vampires débarquent dans sa bibliothèque pour le tuer. Les Gardiens auraient déclaré la guerre aux morts-vivants…


    Mon Avis
    Ce livre est mon coup de cœur de cet été ! Je l’ai reçu après avoir travaillé à la librairie l’Atalante l’été dernier, quand je pense que ça faisait un an qu’il était dans P.A.L !
    Dès le début j’ai su que ce serait un coup de cœur, pourquoi ? 
    Parce que lorsque j’ai commencé à le lire je me suis rappelé de mes premières romans, de mes premières lectures au collège lorsque j’ai commencé à lire autre chose que des contes pour enfants. Je me suis rappelé les après-midi que je passais à la médiathèque de mon village pour lire et découvrir de nouveaux auteurs. 
    Bref, je me suis rappelé pourquoi j’aime lire.
    Ce roman est bien écrit, il attractif et nous sommes tous de suite happé par l’intrigue ! Il y a des rebondissements et beaucoup de références littéraire. 
    La magie de ce roman est incroyable, qui n’a jamais rêvé de plonger dans un livre pour y prendre un objet, un vêtement ou même aller s’inscrire à Poudlard ! 
    J’ai été époustouflé par l’imagination débordante de l’auteur, il nous propose les aventures d’un personnage dont les pouvoirs sont directement relié aux livres et à ces côté un compagnon pour le moins singulier car il s’agit d’une araignée-flammes !
    À l’intérieur de ce roman j’ai retrouvé une vrai passion pour la lecture qui m’a fait chaud au cœur, j’avais envie de serrer le livre contre moi en souriant comme une gamine (je l’ai fait au moins une dizaine de fois en fait ^^’)  
    Ce roman est extraordinaire il faut que vous le lisiez !!!! Je lui met 20/20 direct et je vous le recommande à 100%

    Vous pouvez retrouver ce roman dans la libraire l’Atalante situé à Nantes
    http://www.l-atalante.com/


     

  • Humoristique,  Service Presse

    Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?

    « – Je te signale que la femme de ménage vient demain…

    – Justement, je ne veux pas qu’elle voie cette porcherie.
    – D’accord, j’ai compris. Tu veux que la maison soit propre quand la femme de ménage y mettra les pieds. Pas bête ! J’aurais dû y penser.
    – C’est ça, fous-toi de ma poire ! »

    Titre : Qui veut la peau de Nestor Boyaux ?

    Auteur : Luc Doyelle

    Édition : Auto-édité

    Genre : Humoristique

    4/5

     


    Synopsis
    Le polar selon Lucius…
    Méfiez-vous le jour où votre ami de toujours débarque après dix années de silence radio. Prenez garde s’il vous propose sur un plateau la solution à tous vos problèmes. Mais surtout…restez vigilant si votre ami se nomme NESTOR BOYAUX !
    Ces retrouvailles chaleureuses seront les prémices d’une étrange descente aux enfers. Lorsqu’un clochard prend le contrôle de votre destinée, que la radio diffuse des informations surprenantes, et que la maréchaussée se pointe à tous les coins de rue, il est temps de cirer au secours !
    Une épopée polaroïde parsemée d’humour et de suspens.

    Mon Avis
    Au début de ma lecture, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dans l’histoire, mais l’intrigue m’a très vite happée. La plume de Luc Doyelle est toujours aussi humoristique, farfelue et déborde de référence et de jeux de mots.
    Contrairement à ma lecture de « L’Ennui du Mort-Vivant » où l’humour avait pris le pas sur l’enquête, dans ce roman l’auteur à très bien su équilibré la dérision, le suspens et un petit grain de folie.
    J’ai passé un agréable moment, l’histoire façon Road trip m’a rappelé un autre roman lui aussi assez perché, il s’agit de « Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire » de Jonas Jonasson. Là aussi, le héros principal se retrouve embarqué dans une aventure rocambolesque en rencontrant sur son chemin d’autres personnages étranges et dérisoires. 
    Cependant, il y a un point qui m’a dérangé, c’est le fait qu’on passe du présent au passé à chaque chapitre. À des moments, je ne savais plus où j’en étais dans ma lecture, mais je pense que ce petit côté « fouillis » est voulus par l’auteur.
    Car voyez-vous, nous avons un retournement de situation dans ce roman, et un très bon. C’est pourquoi je pense que l’auteur à délibérément choisis de manipuler le lecteur en le transportant d’aujourd’hui à hier puis à quelques années plus tôt. C’est pour mieux l’embrouiller et qu’il ne se rende pas compte de la supercherie qui se joue devant ses yeux.
    J’adore les retournements de situation et j’avoue que celui-ci, je ne l’avais pas vu venir ! Très bien joué Monsieur Luc Doyelle ^^
    Concernant les personnages, il y en à deux que j’ai beaucoup aimé dans cette histoire. Le premier étant le personnage principal Lucius von Lucius. 
    Lucius est un écrivain avec une vision de l’écriture et du monde qui l’entoure particulièrement amusante, ses répliques vous donne le sourire et ses réflexions m’ont souvent fait rire.
    Mais le personnage le plus barré, le plus fou de ce roman, est Ramirez, le cuistot de la prison. Bien qu’il ne s’exprime pas dans le roman sa présence est tout de même notable par ses idées culinaires qui sont toutes plus perchées les unes que les autres ! Sérieusement, de quoi donner des sueur froides à Philippe Etchbest ! (chef étoilé et meilleur ouvrier de France) 
    Encore une fois, le roman de Luc Doyelle m’a donné du baume au cœur, j’ai ri à en pleurer et je me suis tapé le front à plusieurs reprises, je dois même avoir une bosse ^^’
    Si vous souhaitez passer un moment agréable, le sourire aux lèvres de la première à la dernière page, je vous conseille ce roman ainsi que « L’Ennui du Mort-Vivant« 

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/groups/nestorboyaux/about/

    Amazon : https://amzn.to/2yNHzt5


     

  • Humoristique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    L’ennui du mort-vivant

    « À ce moment précis, j’hésite entre : répondre à Jad, m’enfiler ma bière cul sec ou la balancer en direction du miroir juste derrière Ramirez, hurler à la face du monde qu’il me fait gerber, démonter la table pour en faire du petit bois pour le prochain barbecue, ou entamer une dépression au long cours. 

    Comme je suis du genre raisonnable, j’opte pour une réponse à Jad.
    – Kryptonite »

    Titre : L’ennui du mort-vivant

    Auteur : Luc Doyelle

    Édition : Auto-édité

    Genre : Humoristique

    4/5


    Synopsis

    Tout le monde a, dans son entourage, un ou plusieurs tueurs en série (serial killers). C’est du dernier chic dans les salons mondains.
    Mais connaissez-vous les tués en série (serial killed) ? Ah, on fait moins le malin, hein ?
    Oui, je sais, vous allez me dire : ça n’existe pas. Personne ne peut mourir plusieurs fois.
    Vraiment ?
    Laissez-moi vous raconter l’histoire d’un casse-couilles de classe mondiale, un alcoolo de premier ordre, surnommé le vrai con malté.
    Peut-il, à l’instar des chats, posséder neuf vies ? Ou s’épuisera-t-il avant ?
    Une seule façon de le savoir : se jeter sur « L’ennui du mort-vivant ».
    À vos risques et périls.


    Mon Avis
    Je n’ai jamais autant ris pendant une lecture ! 
    Dès le début, l’auteur s’adresse à nous avec une touche d’humour pour ensuite nous présenter un récit mêlant l’auto dérision, une aventure grotesque et une touche d’incertitude.
    Passé le prologue, le fil de l’histoire est un peu difficile à trouver. J’ai été un peu perdue au début, mais j’ai très vite été pris par le rythme rapide de l’intrigue. 
    L’histoire est ponctué de références et de clin d’œil en tout genre. Je dois l’avouer, je suis sûr d’avoir loupé quelques-unes de ces références. 
    Ce que j’ai particulièrement aimé dans ce récit, c’est l’humour dont fait preuve l’auteur. À travers son histoire, il se moque de sujets d’ordinaire très sérieux. Le plus flagrant est la Mort. Comment j’ai pu en rire ! J’ai cru également décelée une moquerie envers les terroristes.
     Les personnages sont eux aussi, construits avec une pointe d’humour, le duo que forme Lucius et Jad est à la fois surprenant et hilarant. Je me suis senti très proche de Lucius quand celui-ci a parlé de son problème de moustique ^^’  Enfin un héros qui a le même problème existentiel que le lecteur !
    Ce roman est sans prise de tête, on le lit, on rigole et c’est tout !
    J’ai lu ce roman d’une traite, le sourire aux lèvres du début jusqu’à la fin. Cette lecture m’a fait chaud au cœur et j’en remercie l’auteur.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/lennuidumortvivant/

    Amazon : https://amzn.to/2IBibuZ


     

  • Humoristique

    L’assassin qui rêvait d’une place au paradis

    « – Jerry, la prochaine fois que Dédé et toi croisez Börje Ekman, essaie d’entraîner le vieux gâteaux dans l’autre direction, dit Per Persson.

    – Lequel ? Le meurtrier ou le type au râteau ?« 
    Titre : L’assassin qui rêvait d’une place au paradis
    Auteur : Jonas Jonasson
    Édition : Piment
    Genre : Humoristique
    3/5 (Sympa)

     

     


    Synopsis
    Après « Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire »  Jonas Jonasson nous emmène dans le monde de l’escroquerie et du passage à tabac organisé. Nous rencontrons un réceptionniste malchanceux, un pasteur non-croyant et Dédé le meurtrier. Tous commencent bien pour leur affaire jusqu’à ce que Dédé le meurtrier découvrent Dieu et le vin de messe. Trois comparses, Trois affaires aussi folle les unes que les autres…et beaucoup, beaucoup d’argent à la clé.
    Mais comment se débarrasser d’un  meurtrier quand celui-ci pour vous rapporter gros ?

    Mon Avis
    Un pasteur et un réceptionniste s’associent avec un meurtrier, ça ressemble au début d’une mauvaise blague.
    Je suis un peu déçu de cette lecture, je m’attendais à y trouver plus d’humour, malgré ça Jonas Jonasson reste une valeur sûr. Son style est agréable, quelque peu dérisoire et parfois touchant. 
    J’ai trouvé que la présence de la religion apportait quelque chose de nouveau et était tellement tourné en dérision que même les passages de la Bible devenait intéressant.
    Un mauvais point quand même, c’est que ce thème de la Religion trop présent à tendance à tendance à « alourdir » le récit.  

    Je ne conseillerais pas ce livre pour ceux qui souhaite découvrir l’humour de Jonas Jonasson.


     

nunc commodo ut pulvinar venenatis, tempus Praesent