• Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    L’heure de la lumière

     

     

     

     

    Titre : L’heure de la lumière

    Auteur : Olivier Valade

    Édition : Auto-édité

    Genre : Thriller/Fantastique

    4/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Paris 2017.
    Deux corps, dont l’un démembré et vidé de son sang, sont découverts dans l’Église réformée où le pasteur Élias officie. Il retrouve Hamid, un ami d’enfance, fraîchement nommé commissaire. Chargé de l’enquête, ce dernier soupçonne une nouvelle drogue d’être à l’origine des crimes tandis qu’Élias adepte de l’exorcisme y voit une signification plus spirituelle.
    Mais une rencontre va bouleverser Élias, autant que l’enquête : l’envoûtante Nimsi. La jeune femme cache de nombreux secrets qui nous transporteront à l’époque des Huns. D’autres victimes sont à déplorer et l’étau se resserre chaque
    jour davantage autour d’Élias et de la mystérieuse inconnue.
    Est-il réellement l’homme de Dieu qu’il prétend être ? Que deviendra l’amitié des deux hommes ?
    Entre drogue et mysticisme, l’enquête nous plonge dans un Paris underground et ouvrira une porte qu’aucun des protagonistes n’aurait jamais imaginé…


    Mon Avis

    Si je vous dis un pasteur et une magnifique vampire âgée de plusieurs centaines d’années ?

    La morte amoureuse de Théophile Gautier !

    J’ai beaucoup aimé retrouvé cette similitude entre le roman de Olivier Valade et la nouvelle de Théophile Gautier. C’était surprenant et très intéressant.

    L’histoire est basée sur deux grands points de vues. D’un côté, nous avons Elias, jeune pasteur dynamique et très contemporain et d’un autre côté nous avons Nimsi, sombre et mystérieuse jeune femme débarquant tout droit de l’époque des Huns.

    Le roman est très bien écrit, nous rentrons facilement dans l’intrigue et malgré les flash-back nous ne nous perdons pas dans l’histoire.

    Dans ces flash-back, nous en apprenons plus sur Nimsi, qui elle est, d’où elle vient et surtout, comment elle est devenue cette créature de la nuit. L’aspect historique du roman est l’un de ces points forts, jamais encore, j’avais été emmené à l’époque des Huns au côté d’Attila.

    Ça change de ce qu’on à l’habitude de voir dans beaucoup de roman historique. Mais il ne s’agit pas seulement d’un voyage dans l’Histoire, nous sommes également témoins et acteurs dans l’enquête que mènent Elias et Hamid. En effet, avant de se tourner vers l’église, notre pasteur a fait ses armes dans l’école de police dans laquelle il a fait la connaissance de Hamid, celui-ci va d’ailleurs devenir son meilleur ami.

    L’enquête présente dans ce thriller est assez singulière, car dès le début du roman nous savons qui est le meurtrier. Cela rend leur investigation d’autant plus intéressante et amène le lecteur à apporter plus d’attention aux indices qui pourraient mener nos deux enquêteurs jusqu’au véritable meurtrier.

    Ce qui est aussi particulier c’est que ça ne s’arrête pas au simple meurtre, les crimes commis dans le roman sont beaucoup plus compliqués et cache beaucoup de mystère et une véritable organisation que nous avons hâte de percer à jour au fil des pages.

    En plus de mystère, le roman possède sa part d’humour. Cela vient alléger des scènes qui auraient rapidement pu alourdir la lecture. Notamment lors des discussions entre Elias et Nimsi ou encore pendant le récapitulatif de nos enquêteurs.

    Je voudrais d’ailleurs revenir sur le personnage de Hamid, car il m’a beaucoup énervé. Nous avons un homme marié, qui à trois enfants et qui ne peux s’empêcher d’aller voir ailleurs. Pour ne rien arranger il s’étonne que sa relation avec son épouse ne soit pas au beau fixe, ce que ça a pu m’exaspérer !

    Néanmoins, il essaye d’échapper à ses démons comme la plupart de nos personnages. J’ai trouvé que Hamid incarnait la lutte entre le bien et le mal que nous voyons aussi du côté de Nimsi et chez certains autres caractères.

    Pour finir, j’ai passé un très bon moment avec ce roman et je vous le recommande chaudement.


    L’auteur & le livre

    Chaîne Youtube : https://www.youtube.com/channel/UCPmTp6sk-XzmEx9QyGgUmCQ

    Facebook : https://www.facebook.com/olivalade/

    Site : https://oliviervalade.format.com/

    Ses romans : https://amzn.to/33StWnd


     

     

  • Bit-Lit,  Fantastique

    Histoires de vampires, tome 1 : Bons baisers du vampire

    « — Vous avez perdu une canine ? Jésus-Christ tout-puissant, chuchota Connor. Je n’ai jamais entendu parler d’un tel événement auparavant.

    — Et moi non plus, avoua Roman tristement. Et je suis un vampire depuis plus de 500 ans.

    — Oh ! C’est peut-être la vieillesse alors, suggéra Gregori, qui grimaça ensuite en prenant conscience du regard que Roman et Connor portèrent sur lui. »

     

    Titre : Bons baisers du vampire

    Auteur : Kerrelyn Sparks

    Édition : Ada

    Genre : Bit-lit

    4/5

     


    Synopsis

    Que faire lorsqu’un homme est un peu plus âgé et qu’habituellement il regarde les femmes comme un dîner ? Oui, Roman Draganesti est un vampire, mais un vampire qui a perdu un de ses crocs car il a enfoncé ses dents dans quelque chose qu’il n’aurait pas dû. Maintenant, il a une nuit pour trouver un dentiste avant que ses capacités de guérison naturelle répare la plaie, le laissant déstabilisé par rapport à son éternité.
    Les choses ne vont pas bien pour Shanna Whelan… après avoir assisté à un assassinat macabre par le mafia russe, elle apprend qu’elle est la prochaine sur leur liste. De plus, sa carrière de dentiste semble être en pente descendante suite à sa peur du sang. Lorsque Roman la sauve d’une tentative d’assassinat, elle se demande si elle a trouvé l’homme qui peut la sauver et la garder en vie. Bien que l’attraction entre eux est immédiate et torride, Shanna cherche à surmonter sa peur du sang, ce qui lui éviterait la morsure de Roman.


    Mon Avis

    Histoires de vampires est une saga de bit-lit très peu connus qui mériterait qu’on s’y intéresse un peu plus. Il s’agit de l’une de mes saga vampirique préférée qui compte une vingtaine de tome.

    Chaque tome présente une romance paranormale mêlant de l’humour, du mystère et de l’action.

    L’un des point les plus innovant et rafraichissant de cette saga, c’est la manière dont celle-ci présente le vampire. On revient au classique vampire qui brûle au soleil et qui peut influencer les êtres humains. La façon dont ils se nourrissent à été « rationalisé ». On apprend qu’ils se nourrissent de sang synthétique qui est inventé et produit par l’un d’entre eux.

    Tous les personnages de la sagas ont été crée avec beaucoup de caractère et de profondeur. À chaque tome, on prend beaucoup de plaisir à les retrouver et à les connaître un peu mieux.

    Dans ce premier tome, nous rencontrons le couple « alpha » qui vient déclencher la création de d’autres couples dans un groupe bien distinct.

    Le personnage masculin « romance » est le vampire solitaire typique. Torturé par un passé douloureux et ne supportant pas sa condition, il est persuadé de mérité son sort et de ne pas avoir droit au bonheur.

    Chaque tome renferme une histoire palpitante, passionnante, mystérieuse et qui évolue dans un monde moderne.

    Si vous ne connaissez pas encore Histoires de vampires de Kerrelyn Sparks foncez ! Cette saga va vous réservez des surprises !


     

  • Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Manhattan Ghost

    « Tu as lu la nouvelle de Poe où tout le monde cherche une lettre compromettante ?

    – Non. Cela ne me dit rien. Mais tu sais…la lecture et moi… »

     

    Titre : Manhattan Ghost

    Auteur : Philippe Ward

    Photographe : Mickaël Laguerre

    Édition : Black Coat Press

    Genre : Thriller/Fantastique

    4/5

     

     

     

     

     


    Synopsis

    Elle attendit que son cœur reprenne un rythme normal avant de se décider à gagner le bar. Elle allait être en retard maintenant.
    – Bonjour Lisa.
    La jeune femme se retourna brusquement, surprise d’être ainsi abordée dans ce quartier.
    – Peter, mais que fais-tu ici ?
    Elle s’arrêta soudain, consciente de l’incongruité de sa question. Peter était décédé trois ans plus tôt d’un cancer généralisé dû au surmenage, à l’alcool et surtout à l’abus de cigarettes. Et il se trouvait face à elle, vêtu du costume bleu que Lisa lui avait toujours connu. Ses épaules étaient plus voûtées, son visage plus pâle que dans ses souvenirs. Il lui souriait.
    – Tu es resplendissante, comme toujours.

    Lisa Kilpatrick, une pure New-Yorkaise, travaille dans la police, mais sa véritable passion demeure la musique. Un soir par semaine, après son service, elle joue du piano et chante dans un club new-yorkais. Un jour, elle assiste au Manhattanedge. Un soir par an, le soleil couchant se retrouve juste au milieu de la 14th Rue, dans un alignement parfait vers l’Ouest. Et là, elle va basculer dans un autre monde, celui des Fantômes de Manhattan.


    Mon Avis

    Une histoire courte, mais efficace.

    J’ai beaucoup aimé retrouvé, Philippe Ward dans un tout nouveau genre. Après un sombre aperçu de son écriture avec Artahe le dieu-ours, c’est dans un style plus léger et aventureux que je le redécouvre.

    En plus de la plume de Philippe Ward, j’ai eu l’occasion d’admirer le talent du photographe Mickaël Laguerre. Chaque page comportait une de ses photos et celles-ci étaient toutes en lien avec ce qu’il se passait dans le roman.

    L’un des meilleurs aspects de cette histoire, c’est la manière dont celle-ci nous entraîne dans l’atmosphère survoltée de la grosse pomme.

    Lire permet au lecteur de voyager et Manhattan Ghost nous emmène dans l’une des plus grandes villes du monde. On y découvre un New York musical et artistique, représenté par la plupart des grands noms ayant foulé les rues et les planches de cette ville emblématique.

    Le personnage principal, Lisa, est une jeune fille qui avait un rêve et qui a finis par le mettre de côté. Attachante, son caractère est très simple et s’identifie facilement à elle. Les autres personnages sont particulièrement intéressants, car il s’agit d’artistes que nous connaissons tous et qui ne sont plus parmi nous depuis longtemps.

    Philippe Ward a très bien réussi à leur donné de la profondeur, une personnalité, bref, à leur redonner vie. C’était un réel plaisir de reconnaître les noms des artistes et dans apprendre de nouveau.

    Manhattan Ghost est un court voyage dans les rues de New York aux côtés des plus grands artistes que la grande pomme ait connue. Si vous aussi vous aimez les courts romans fantastiques qui vous font voir du pays, je vous invite à découvrir cette histoire.


    Le livre & l’auteur

    Site de l’auteur : https://ward.noirduo.com/

    Page Facebook : https://www.facebook.com/pages/category/Author/Philippe-Ward-officiel-156630304386086/


     

  • Épouvante-Horreur,  Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    L’essence des ténèbres

    « Plus il s’enfonçait au cœur des forêt, plus la sensation qu’il ressentait depuis le début de sa mission s’intensifiait. Une sorte de vide se faisait en lui-même. Comme si sa flamme de vie se retenait de briller, pour se préserver d’un souffle obscur »

     

    Titre : L’Essence des Ténèbres

    Auteur : Tom Clearlake

    Édition : Moonlight

    Genre : Thriller/Epouvante-Horreur/Fantastique

    3/5

     

     

     


    Synopsis

     La petite ville de St. Marys est frappée par des disparitions d’enfants inexpliquées. Cinq au total, en l’espace de quatre mois. Bien qu’aucun indice formel n’ait été relevé par les forces de police, tout porte à croire qu’il s’agit d’enlèvements. Le FBI est chargé du dossier. L’agent spécial Eliott Cooper est envoyé sur place pour enquêter. Peu à peu, il va être confronté à des faits qui ne relèveront plus de ses compétences d’agents, mais de sa capacité à lutter contre un mal obscur qui semble s’être emparé des forêts alentour de la ville… et ce n’est que le début de son enquête.


    Mon Avis
    L’Essence des Ténèbres est un roman très intriguant, je peux dire que c’est l’une des histoires les plus sombres et déstabilisante que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. J’ai bien aimé ma lecture, mais ce, jusqu’à un certain point. 
    En effet, à un moment du récit, l’histoire bascule totalement dans un côté très mystérieux et fantastique. J’aurais aimé garder l’atmosphère du début, lorsque l’enquête commence et que l’ambiance devient sombre et oppressante sans basculer vers le surnaturel. 
    Le mélange fonctionne en tout cas, tout au long du récit nous retrouvons un juste équilibre entre thriller et surnaturel qui ai très bien réalisé.
     L’un des points forts de ce récit est la façon dont l’auteur arrive à nous faire prendre conscience de l’horreur et du cauchemar que vit le personnage principal. C’est la première fois qu’un roman réussit à me donner littéralement la nausée. Je le dis en tant que compliment, au début du récit lorsque Eliott prend conscience de ce qu’il vient de lui arriver, j’ai vraiment cru que j’allais vomir en même temps que lui. 
    Ce n’est pas évident de réussir à retranscrire l’horreur à l’état pur dans un roman et je salue Tom Clearlake pour cet exploit. Je pense même que ce premier passage m’a « anesthésié » pour la suite du livre.
    D’un point de vue général, c’est une histoire très dense qui regorge de détails et de rebondissements que ce soit la façon dont les évènements s’enchaînent ou comment les personnages évoluent dans le récit. 
    Le roman possède aussi un côté très mystique qui vient renforcer l’ambiance mystérieuse et déstabilisante du récit. Je pense que je me replongerais une nouvelle fois dans ce roman afin d’éclairer certains éléments restés dans l’obscurité.
    Souhaitez-vous avoir un aperçu de ce qui se cache dans les ténèbres ? Rencontrer des êtres vils et obscurs ? Aspirez-vous à être témoin de l’horreur à l’état pur ?
    Si c’est le cas, je vous conseille vivement de découvrir ce roman.

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.tomclearlake.com/

    Site : https://www.facebook.com/t.clearlake

    Amazon : https://amzn.to/2F0d7wO


     

  • Aventure,  Fantastique,  Humoristique,  Jeunesse

    Magie Ex Libris, tome 1 : Le bibliomancien

    Nouveau coup de

    « Tous les bibliomanciens que j’avais rencontrés partageaient un point commun : nous étions des rêveurs »

    Titre : Magie Ex Libris, tome 1 : Le bibliomancien

    Auteur : Jim.C.Hines

    Édition : Atalante

    Genre : Fantastique/Aventure

    5/5

     


    Synopsis

    Isaac Vainio est un bibliomancien. Membre de Die Zwelf Portenaere, les Douze Gardiens des Portes, une organisation secrète fondée par Johannes Gutenberg, il dispose d’une magie très particulière : il peut puiser à volonté dans les livres et en tirer n’importe quel objet du récit. Et Isaac, en vrai fan de science-fiction et de fantasy, préfère par-dessus tout utiliser des pistolets laser, des ceintures-bouclier de Dune et des sabres laser de Star Wars quand les Gardiens l’envoient sur le terrain combattre les menaces magiques qui guettent la Terre. Sauf que, deux ans plus tôt, manquant perdre la raison et la vie au cours d’une mission qui a mal tourné, Isaac a été mis au placard. Réduit au rang de simple catalogueur, il ne conserve de son ancienne vie d’agent de terrain que Titache, sa fidèle araignée-flamme, qui a la particularité de prendre feu en présence d’un danger. Son existence rangée bascule le jour où trois vampires débarquent dans sa bibliothèque pour le tuer. Les Gardiens auraient déclaré la guerre aux morts-vivants…


    Mon Avis
    Ce livre est mon coup de cœur de cet été ! Je l’ai reçu après avoir travaillé à la librairie l’Atalante l’été dernier, quand je pense que ça faisait un an qu’il était dans P.A.L !
    Dès le début j’ai su que ce serait un coup de cœur, pourquoi ? 
    Parce que lorsque j’ai commencé à le lire je me suis rappelé de mes premières romans, de mes premières lectures au collège lorsque j’ai commencé à lire autre chose que des contes pour enfants. Je me suis rappelé les après-midi que je passais à la médiathèque de mon village pour lire et découvrir de nouveaux auteurs. 
    Bref, je me suis rappelé pourquoi j’aime lire.
    Ce roman est bien écrit, il attractif et nous sommes tous de suite happé par l’intrigue ! Il y a des rebondissements et beaucoup de références littéraire. 
    La magie de ce roman est incroyable, qui n’a jamais rêvé de plonger dans un livre pour y prendre un objet, un vêtement ou même aller s’inscrire à Poudlard ! 
    J’ai été époustouflé par l’imagination débordante de l’auteur, il nous propose les aventures d’un personnage dont les pouvoirs sont directement relié aux livres et à ces côté un compagnon pour le moins singulier car il s’agit d’une araignée-flammes !
    À l’intérieur de ce roman j’ai retrouvé une vrai passion pour la lecture qui m’a fait chaud au cœur, j’avais envie de serrer le livre contre moi en souriant comme une gamine (je l’ai fait au moins une dizaine de fois en fait ^^’)  
    Ce roman est extraordinaire il faut que vous le lisiez !!!! Je lui met 20/20 direct et je vous le recommande à 100%

    Vous pouvez retrouver ce roman dans la libraire l’Atalante situé à Nantes
    http://www.l-atalante.com/


     

  • Fantastique,  Romance

    Les Ladies de Lantern Street tome 1 & 2

    Titre : Les Ladies de Lantern Street

    tome 1 : Le mystère de Crystal Gardens

    tome 2 : La femme mystère

    Auteur : Amanda Quick

    Édition : J’ai Lu

    Genre : Romance paranormale

    2/5

              

     


    Synopsis tome 1

    En apparence Evangeline Ames est une simple demoiselle de compagnie. En réalité, grâce à ses capacités extrasensorielles, elle est détective au sein d’une agence un peu spéciale. Victime d’une tentative de meurtre, elle est contrainte de se cacher à Crystal Gardens, un immense domaine où un botaniste fou a mené d’étranges expériences avant d’être assassiné. Evangeline se croyait à l’abri, elle découvre que la mort rôde dans ces jardins hantés par des forces maléfiques. Et le charme de Lucas Sebastian, le propriétaire des lieux, n’est pas le moindre des dangers qui la guettent…


    Synopsis tome 2

    Béatrice Lockwood est médium, formée aux techniques paranormales par son mentor, le Dr Fleming. Lorsque celui-ci est assassiné, elle se rend vite compte qu’elle est épiée par un certain Joshua Gage, un étrange personnage balafré au charme ténébreux, qui est sur la piste d’un maître-chanteur en rapport avec le meurtrier de Fleming. Afin de lui tendre un piège, il réquisitionne les talents particuliers de Béatrice. Leur enquête va les entraîner dans une aventure terrifiante, mais le danger attise les passions et, bientôt, l’alchimie brûlante qui les relie n’a rien de surnaturel.


    Mon Avis
    Lorsque j’ai commencé à lire le premier tome j’avais oublié qu’il y avait du fantastique dans cette romance. Cela faisait un moment qu’il était dans ma P.A.L et ce fut une petite surprise en plus. 
    J’ai passé un très bon roman, le terme de romance paranormale s’applique parfaitement à cette saga. Nous avons une romance victorienne, comme je l’ai appelle, avec une touche fantastique. 
    Les seules romances que je lis se passent en Angleterre et à l’époque victorienne, en lisant la 4eme ces romans m’ont tout de suite attiré.
    Le style d’Amanda Quick est sophistiqué et regorge de détails qui peuvent alourdir la lecture par moment. 
    Ce que j’ai adoré dans le premier tome ce sont les paysage, l’histoire se passe à la compagne, dans un ancien manoir entouré d’un étrange jardin. Le jardin en question est le résultat des folles expériences d’un scientifique qui s’est dit que mélangé paranormal et botanique était une bonne idée. Je vous laisse imaginé le résultat, on se retrouve avec un jardin vivant et imprévisible. 
     J’ai trouvé que le lieu rajoutait une part de mystère au récit et j’ai adoré les descriptions que nous en faisait l’auteur. 
    J’ai adoré ce premier tome et mettais donc, beaucoup d’espoir dans le second.
    Malheureusement, bien que ma lecture se soit bien passé, j’ai trouvé que ce second volet était en dessous du premier, ou, en tout cas, moins trépidant.
    J’ai cependant passé un bon moment, j’ai retrouvé certains personnages du premier tome, nous avions une enquête intéressante et il y avait un clin d’œil à la mythologie Égyptienne ce que j’ai apprécié.
    Un bon roman, mais sans plus. 
    Cependant la fin vient réveiller la curiosité car elle laisse présager un troisième tome ^^

     

  • Fantastique,  Romance,  Service Presse

    Ténégria, tome 1 : La gardienne

    « Du cœur de l’Angleterre, en passant par les archipels de l’Écosse, jusqu’aux Midlands d’Irlande, s’étendait Ténégria..« 

     

    Titre : Ténégria, tome 1 : La gardienne

    Auteur : Séverine Silbert

    Edition : Auto-édité

    Genre : Fantastique/Romance

    4/5

     

     

     


    Synopsis

    1860, au cœur de Londres, le royaume de Ténégria rassemblant les surnaturels est en proie au chaos suite à une tentative de prise de pouvoir d’une organisation sanguinaire.
    Au cœur de ce tumulte, Alicia lutte pour sa survie en cachant son passé. Sa rencontre avec un agaçant vampire risque de mettre à mal sa sécurité et peut être même son cœur.
    Entrez dans l’univers de Ténégria où la trahison est de mise et les apparences souvent trompeuses !


    Mon Avis
    Lorsque j’ai commencé ce livre, j’ai eu du mal à rentré dans l’histoire. J’ai trouvé que le prologue apportait beaucoup de détails alors qu’on venait à peine d’ouvrir le roman.
    Par la suite, ces détails m’ont été très utiles pour comprendre le récit et les évènements dont parlait certains personnages. 
    Nous rentrons dans l’intrigue dès le premier chapitre en découvrant le personnage principal, Alicia. Alicia est une jeune fille mystérieuse avec un caractère bien trempé, le genre d’héroïne que j’adore !
     À la fois douce et têtue, son côté féminin apporte de la fraîcheur aux héroïnes badasse que j’ai l’habitude de rencontrer dans mes romans.
    Les personnages de ce livre sont très bien construits, ils ont une personnalité et de la profondeur. 
    Ce qui m’a le plus surpris dans l’histoire, c’est la vision novatrice de l’auteure pour les vampires. Lorsqu’on rencontre le personnage de Louis, la description qui nous est faite de ses sensations nous induit en erreur, car on peut penser qu’il s’agisse d’un loup-garous.
    Le jeune homme perçoit le vampire comme une bête à l’intérieur de lui, comme une autre entité.
    Étant donné que cette vision est souvent utilisé pour les métamorphes, ça m’a d’abord perturbé, mais j’ai très vite compris pourquoi l’auteure avait fait ce choix.
    J’ai beaucoup aimé le cadre de ce roman, Londres, XIXe siècle. Un petit clin d’œil à Jack l’éventreur. La plume de l’auteure est agréable, fluide et nous ressentons très bien l’époque malgré le cadre fantastique qui l’entoure.
    Si je devais soulever un petit point à la fois négatif et positif, c’est que j’ai eu du mal à situé Ténègria. Certes, dans le prologue, on nous parle de sa localisation, mais à travers le récit, on a le sentiment qu’il est partout, qu’il n’a pas de frontière. Un peu comme le  Night World de L.J.Smith.
    Si vous aimez le fantastique, la fraîcheur de la nuit et les Londres dans ce qu’elle a de plus mystérieux, alors que je vous conseille ce roman. L’histoire est innovatrice, intéressante, drôle et promet une belle aventure. J’ai hâte de découvrir la suite !

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/severinesilbertauteur/

    Amazon : https://amzn.to/2PuHCyn


     

  • Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    La destinée des désolations, tome 1

    « Comment un monde livré à lui-même pouvait-il s’en sortir? Car sans principes, sans morale, l’humanité existait-elle encore? »

     

    Titre : La destinée des désolations, tome 1

    Auteur : Arnaud Niklaus

    Édition : auto-édité

    Genre : SF

    3/5

     

     

     


    Synopsis

     Dans un futur proche, Casey Alexander parcourt les restes du monde, avec un seul but en tête : trouver un havre de paix. Au cours de son périple, il rencontrera ses futurs alliés… Comme ses futurs ennemis ! En leur compagnie, Casey tentera l’impossible pour survivre et trouver une terre accueillante où vivre…


    Mon Avis
    La destinée des désolations est un curieux mélange entre Mad Max et « Marche ou crève » de Richard Bachman (alias Stephen King). Nous commençons l’histoire en découvrant un homme errant sur une terre désolée. Impitoyable, il est prêt à tous pour survivre. Car c’est ce dont il s’agit dans ce livre, la survie. 
    Cependant, un point m’a quelque peu choqué au début du récit. La mort d’un enfant, celle-ci nous est présentée avec une telle désinvolture ! La sensation de désolation est présente dès le récit, lorsque le personnage principal retrouve les restes d’un ours en peluche délabré est un bon exemple.

     

    Suite à ces évènements, je ne savais pas encore ce que je pensais du roman. Puis, d’un coup nous quittons le désert pour nous retrouver dans une sorte de royaume improvisé. La transition était peut être un peu trop brusque et je n’ai pas tout de suite compris où voulait en venir l’auteur.
    L’intrigue commence alors à fleurir, à se mettre en place et je commence à comprendre qu’elle histoire veut nous présenter l’auteur.
    Et c’est terminé.. J’ai trouvé que le roman était beaucoup trop court ! 
    J’ai envie de savoir la suite, de suivre les personnages dans leurs périples. 
    La plume de l’auteur est attrayante, son histoire est intéressante et promet une belle aventure, mais pour un premier tome, c’est un peu trop court. 
    En tout cas, je vous conseille ce roman parce que je pense que l’aventure qu’il nous promet est vraiment super ! Ce côté post-apocalyptique à la Mad Max m’a aussi rappelé la BD « Seuls ».

    L’auteur & le livre

    Facebook : https://www.facebook.com/arnaudniklausecrivain/

    Amazon : https://amzn.to/2Lpl1ny


     

  • Fantastique,  Policier/Thriller,  Service Presse

    Artahe le dieu ours

    « Deux bras puissants se refermèrent sur lui. La terreur disparut aussitôt, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps. Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l’ombre, un mot qu’il n’avait jamais entendu et pourtant qu’il connaissait : Artahe ! »

    Titre : Artahe le dieu ours

    Auteur : Philippe Ward

    Édition : Auto-édité

    Genre : Thriller/Fantastique

    4/5

     


    Synopsis
    Ce n’est qu’un rêve, murmura-t-il et pourtant la tête qui le fixait était bien réelle. Alors, il comprit, tout était si évident. La terreur disparut aussitôt ; il se sentit détendu.
    Deux bras puissants se refermèrent sur lui, il se sentit enveloppé par une fourrure douce et soyeuse qui réchauffa son corps.
    Sa dernière pensée fut pour le simple mot que venait de prononcer l’ombre, un mot qu’il n’avait jamais entendu et pourtant qu’il connaissait : Artahe.

    Après dix ans passés à Paris, Arnaud revient vivre à Raynat, village pyrénéen moribond. Il retrouve avec émotion Berthe Galy, une vieille femme malade qui a aidé sa grand-mère à l’élever après la mort de ses parents et Cathy, une amie d’enfance qu’un accident a rendu aveugle. Son retour coïncide avec l’apparition d’un mystérieux ours qui ne se contente bientôt plus de massacrer des moutons et s’attaque aux hommes. Ce roman est l’histoire d’un ours, mais un peu particulier, car il s’agit d’ARTAHE, le Dieu-ours


    Mon Avis
    Intriguant, dérangeant, j’ignore comment qualifier ce roman. Artahe le dieu ours est un livre extrêmement complexe, j’ai ressenti beaucoup de choses en lisant cette histoire. De la curiosité, de la tristesse, de la peur, mais également du dégoût et du mépris. 
    Au fil des pages, j’ai été prise dans une sorte de tourbillon infernal, je ne pouvais plus m’échapper de Raynat. 
    Ce récit joue énormément avec l’esprit et les émotions du lecteur, il nous fait vivre une sorte de descente en enfer. 
    En commençant ma lecture, j’avais une image positive d’Artahe, il m’intriguait, j’avais envie d’en savoir plus sur lui, son histoire et ses origines. Mais la curiosité est un vilain défaut, tout comme le personnage principal, plus j’en apprenais sur cet ours et moins je voulais en savoir.
    À travers ce livre nous sommes témoins d’une manipulation des plus perverse et après avoir refermé le roman, j’ai eu l’impression qu’on m’avait moi-même manipulé. 
    Philippe Ward se sert des mots pour diriger le lecteur et l’influencer, ce que je trouve très habile de sa part. 
    L’histoire de ce livre a quelque chose d’authentique et de malsain. Comme un retour à nos origines les plus primales. Nos croyances, notre nature et notre comportement. Au fond, qu’est-ce qui fait de nous des êtres humains ?
    Le livre de Philippe Ward à deux côtés, l’un, beaucoup trop parfait pour être réel, il dissimule les secrets, les mensonges et le passé des personnages. L’autre reflète le côté primitif du roman, il nous offre une réflexion sur la nature humaine et animale.
    Ce qui est curieux, c’est que j’ignore encore si j’aime ce livre.
    Complexe, dérangeant, intriguant, ce livre manipule vos émotions et votre jugement, prenez garde..

    L’auteur & le livre

    Site : https://ward.noirduo.com/


     

  • Fantastique,  Jeunesse

    Harry Potter, tome 3 : Le prisonnier d’Azkaban

    « Il leva machinalement la main et essaya d’aplatir ses cheveux.
    – Ça, c’est un combat perdu d’avance, dit alors son miroir d’un voix sifflante.« 

    Titre : Le prisonnier d’azkaban

    Auteur : J.K.Rowling

    Édition : Gallimard

    Genre : Jeunesse/Fantastique

    5/5 (Excellent)

     

     

     

     


    « Je jure solennellement que mes intentions sont mauvaises »

    Mon Avis
    Comme toujours j’ai beaucoup aimé retrouver l’univers de Harry Potter et pour le moment il s’agit de mon tome préféré. Je ne vous cache pas que j’ai dévoré ce troisième volume de la saga Harry Potter.
    J’y ai retrouvé tellement d’éléments du film que j’adore !  Notamment le Magicbus mais encore l’hippogriffe Buck, ainsi que la carte du maraudeur, ect…
    Le seul point qui m’a surprise est la description de Sirius Black, dès le départ il est décrit comme un être immonde et mentalement dérangé. J’ai eu beaucoup de mal à ne pas me l’imaginer sous les traits de Gary Oldman. 
    Le passage de l’épouvantard m’a autant fasciné que la scène du film et surtout beaucoup amusé !
    Je me demande d’ailleurs sous quelle forme le mien se changerait-il ?
    Peut être un médecin en blouse blanche avec un couteau de boucher ?
    Et vous ? Sous quelle forme se changerait l’épouvantard face à vous ?
pulvinar Aenean eget in elit. dapibus